Un antibiogramme, qu’est-ce que c’est?

L’antibiogramme est un examen biologique consiste à mettre en évidence des germes sur un prélèvement  pour pouvoir mieux le traiter. Il évite aussi la prolifération des bactéries multirésistantes en trouvant les traitements auxquels ces germes ne résisteront pas.

Pourquoi demander un antibiogramme?

Pour combattre des bactéries il faut administrer un traitement auquel les germes sont sensibles, c’est-à-dire un traitement qui tue les bactéries mises en cause. Face à la croissance de bactéries multi-résistantes (BMR, TOTOR…) on ne peut pas se permettre de prescrire des antibiotiques sans savoir l’impact qu’ils auront sur les germes que portent le patient. Chaque cas varie et l’antibiogramme devrait être automatique. Contrairement aux… antibiotiques !

Comment réalise-t-on un antibiogramme ?

L’infirmier réalise un prélèvement de la plaie ou un ECBU (analyse d’urine) et l’envoie au laboratoire avec demande d’antibiogramme. Le laboratoire analyse l’échantillon, met en culture afin de voir l’évolution des bactéries et de tester des antibiotiques. Le service du patient reçoit le résultat qui indique le nom de la bactérie présente, les traitements antibiotiques auxquels elle est résistante et ceux qui sont efficaces. Après lecture de l’antibiogramme, le médecin peut alors prescrire le traitement idéal.

L’antibiogramme : prélèvement par l’infirmier

Lorsqu’un IDE trouve suspect un liquide biologique il peut réaliser un prélèvement et demander une prescription médicale pour déterminer l’agent infectieux en cause. Conjonctivite, brûlures urinaires, ulcères nauséabonds, écoulements vaginaux, plaies diverses. Ce soin se fait en stérile, à l’aide d’un écouvillon (sorte de grand coton tige dans un étui en plastique stérile).

Pour que les résultats soient fiables autant que possible, l‘infirmier indique diverses données :

  • hyperthermie du patient
  • prise d’antibiotiques, nom du traitement, posologie, dosage…

Laisser un commentaire