canule fenetree

Trachéotomie : soins de canule

Principe

La trachéotomie est un orifice artificiel créé au niveau de la trachée, dans lequel est introduit une canule qui permet d’assurer la respiration et qui nécessite des soins infirmiers rigoureux. Cet orifice est créé entre le deuxième et le quatrième anneau du cartilage de la trachée, sous les cordes vocales, entre la glotte et le sternum. Elle est pratiquée chez les personnes qui ne parviennent donc plus  à respirer de façon efficace, que ce soit par insuffisance respiratoire, myopathie, laryngectomie ou autres maladies neurodégénératives.

La trachéotomie est une alternative avantageuse à l’intubation, puisqu’elle permet les aspirations bronchiques, elle autorise l’alimentation et la parole. Elle offre aussi un meilleur confort au patient même s’il est évident que cela reste inconfortable.

La trachéotomie est souvent réalisée en urgence pour permettre de retrouver une respiration normale. Dans les cas d’urgence, la trachéotomie est provisoire. Il faut distinguer la trachéotomie de la trachéostomie, la première ayant un intérêt thérapeutique à titre provisoire et conservant le larynx et le pharynx, la seconde étant définitive après une laryngectomie.

Réalisation de la trachéotomie

Au bloc opératoire, le patient est placé sous anesthésie générale et sa tête positionnée de manière à placer le cou parfaitement dans l’axe du corps. Cela facilite l’accès à l’espace C2 – C3 ou C3-C4 afin de procéder à l’incision. L’ouverture est assez profonde pour permettre le passage de l’air. La canule est posée dans l’incision, puis la peau suturée. La canule est maintenue d’une part au niveau du cou, avec un cordon, d’autre part grâce à un ballonnet qui est gonflé après l’insertion de la canule, afin d’éviter que l’appareillage ne sorte de son logement. Un peu comme on le fait pour une sonde urinaire.

Différents types de canules

Sans canule, le patient trachéotomisé ne pourrait pas respirer correctement, la cicatrice risquerait de se fermer assez rapidement. Cet appareil permet l’abouchement de la trachée à la peau pour permettre la respiration. Pour diverses raisons, il existe plusieurs types de canules :

  •  canule à ballonnet : cette canule est généralement posée en post-opératoire, afin de protéger le patient (risque d’avaler des corps étrangers ou d’émissions de sang) ou pour apporter une ventilation assistée, pour les patients sous respirateur. Il n’est pas possible d’émettre un son avec la voix (phonation impossible) avec cette canule.

  • canule sans ballonnet : le risque est la fausse route, en comparaison à la canule avec ballonnet.

canule sans ballonnet

  • Canule fenêtrée ou « parlante » : elle peut être avec ou sans ballonnet. On parle de fenêtre à cause de l’orifice qu’on aperçoit sur le tube

canule fenetree

Méthode du soin de canule

Le soin dépend du type de canule présent. Nous allons donc ici présenter un descriptif de soin standard, qu’il faudra adapter en fonction du patient et de son projet de soin, en fonction de sa canule. Ici, le soin convient pour une canule est avec ballonnet.

La trachéotomie doit être nettoyé tous les jours, elle est considérée comme un soin d’hygiène corporelle quotidienne, au même titre que la toilette même si elle demande évidemment, des précautions supplémentaires.

  • Pour tout soin de canule, le patient est installée en position 1/2 assise
  • Préparer le matériel : sur un champ stérile, déposer des compresses sèches, imbibées d’EPPI (Eau Pour Préparation Injectable), et d’autres compresses bétadinées, deux seringues de 20cc, une canule neuve, dosettes d’EPPI, une sonde d’aspiration ainsi que la matériel pour le système d’aspiration bronchique
  • Vérifier l’étanchéité de la canule en y injectant 10cc d’air pour vérifier l’intégrité du ballonnet, en ôtant la seringue
  • Dégonfler puis lubrifier le ballonnet (son contour externe) avec une compresse + EPPI
  • Avant de retirer la canule, procéder à une aspiration bronchique (à l’aide d’une sonde d’aspiration introduite dans la canule) et buccale. Ce soin offre un meilleur confort au patient dans les suites immédiates du soin de canule.
  • En dégonflant le ballonnet, réaliser une aspiration bronchique, puis encore une aspiration buccale
  • Nettoyer l’orifice de trachéotomie (appelé ostium) avec les compresses bétadinées
  • Introduire la nouvelle canule, perpendiculairement à l’axe du corps, puis faire une rotation pour un bon positionnement du matériel
  • Ôter le mandrin
  • Brancher le respirateur, regonfler le ballonnet
  • Attacher la canule au collier cervical

Ce descriptif est parfaitement illustré par cette vidéo :

Quels sont les risques et inconvénients d’une trachéotomie?

On considère qu’il y a des risques immédiats et à long terme suite à une trachéotomie.

Complications immédiates

Juste après ou au moment de l’acte chirurgical, peuvent survenir les problèmes suivants :

  • Pneumothorax
  • Fistule trachéo-œsophagienne : l’incision est allée trop en profondeur, si bien que l’oesophage et la trachée communiquent
  • Risque hémorragique par hémostase insuffisante ou par lésion de vaisseaux sanguins
  • Risque infectieux et plus oarticulièrement pneumoathie
  • Fausse route (sang qui coule dans la trachée vers les poumons par exemple)
  • Emphysème sous-cutané cervical
  • Obstruction de la canule
  • Déplacement de la canule

Dans tous les cas prévenir le médecin, préparer le matériel nécessaire au change de canule et le matériel d’intubation.

Complications à long terme

Une trachéotomie est souvent réalisée de façon provisoire. Mais parfois, ce provisoire dure des mois… Pendant toute cette période, le soin de canule sert aussi de surveillance quotidienne pour réagir en cas de complication comme l’apparition d’un granulome (tumeur bénigne), d’une sténose ou trachéomalacie ou trachéobronchomalacie (rétrécissement de la trachée).

 

Laisser un commentaire