Tachypnée : tout ce qu'il faut savoir | FDS - Blog Infirmier

Tachypnée


La tachypnée, c'est quoi ? C'est un symptôme qu'un professionnel de santé (infirmier, médecin...) repère et qui aiguille vers le diagnostic de certaines pathologies

Définition

La tachypnée est une respiration trop rapide, supérieure aux normes : la fréquence respiratoire (= nombre de respiration complète par minute), normalement située entre 12 et 20 cycles par minute. Un cycle correspond à inspiration + expiration. Si le patient présente une fréquence respiratoire de 21, en théorie il est en tachypnée, mais en réalité, lorsqu'on parle de tachypnée cela signifie que la respiration est beaucoup plus au-dessus de la norme. Généralement, pas besoin de mesurer la fréquence respiratoire pour constater que la respiration est anormalement rapide.

Il ne faut donc pas confondre la tachypnée avec la polypnée, qui associe un autre symptôme en plus de l'accélération du rythme respiratoire. La tachypnée est une respiration rapide mais profonde contrairement à la polypnée qui est plus superficielle.

Causes

La tachypnée est causée par un besoin d'oxygène augmenté, lui-même provoqué par un phénomène pathologique. Les pathologies en cause dans la tachypnée sont d'ordre pulmonaire et nombreuses : pneumonie, bronchite et autres infections ORL pas forcément graves. La tachypnée n'est donc pas forcément un indice de gravité. Elle est un symptôme qui aide le médecin à poser son diagnostic en découvrant d'autres symptômes à l'examen.

Mécanismes

La tachypnée a lieu lorsque que le besoin en oxygène augmente. Il est donc normal au cours d'une activité physique d'avoir une respiration plus rapide qu'au repos. On ne parle pas de tachypnée à proprement parler dans ce cas, puisque la "tachypnée est normale" dans ce cas. En revanche, un patient présentant une tachypnée même au repos, peut souffrir d'une pathologie nécessitant un traitement plus ou moins urgent. Si la tachypnée est associée à un excès de dioxyde de carbone dans le sang (révélé lors du prélévèment sanguin et de l'analyse des gaz du sang), on parle alors d'hyperventilation.

Traitements et actions infirmières

La tachypnée peut être soulagée rapidement dans les cas d'infections pulmonaires, grâce à la kiné respiratoire ou à un traitement facilitant l'expectoration (mucolytique = détruire le mucus pour rendre moins collantes les sécrétions et ainsi les évacuer par la toux, comme l'acétylcystéine.).

Si la situation du patient est plus préoccupante et que la tachypnée persiste, il est plus prudent de vérifier s'il ne souffre pas d'hypoxie en mesurant la saturation en oxygène grâce à l'oxymètre de pouls oxygénothérapie (on pose des lunettes d'oxygène ou un masque d'oxygène).

Une partie importante du traitement de la tachypnée dépend évidemment de sa cause : antibiothérapie dans le cas d'une infection bactérienne des poumons, héparine dans le cas d'infarctus du myocarde...

Complications

La tachypnée peut indiquer une urgence sous-jacente, d'origine pulmonaire très souvent. Il convient donc de veiller à ce qu'elle ne s'aggrave pas, qu'elle ne s'accompagne pas d'hypoxie, de douleurs thoraciques et autres symptômes d'urgence. Dans les cas de maladies bénignes, la tachypnée n'a aucune complication, se résorbant progressivement sans aucune séquelle.

Rédaction, SEO et Développement Web : Lucie Manet, ancienne infirmière.

Pensez à faire vos cadeaux entre 2 soins infirmiers!!