Soins infirmiers et brûlures

1er degré : simple rougeur

Il s’agit de la brûlure la moins grave, se manifestant par un érythème, une chaleur et une douleur vive. La première réaction à avoir pour soulager ces symptômes est de mettre la partie du corps brûlée sous l’eau froide. On parle de la règle des trois 15 : 15 minutes sous l’eau à 15°, sur un diamètre de 15 cm autour de la lésion. Puis, les soins consisteront à limiter la douleur, à hydrater la peau et à la protéger des frottements avec les vêtements (selon les services, on utilise de la Biafine ou de la Vaseline).

 

2ème degré

Ce qui caractérise la brûlure de 2ème stade est la formation d’une cloque ou phlyctène. Au stade 2 léger, la brûlure reste rouge bien que tout l’épiderme soit détruit localement. Au stade avancé, la lésion devient rose voire blanche car le derme est lui aussi atteint. La douleur est au stade 2 beaucoup plus sensible qu’au stade 1.

 

Après les soins d’urgence (refroidissement) viennent les soins curatifs : soigner les phlyctènes (incision, séchage…) qui peuvent durer plusieurs jours ou semaines.

3ème stade de la brûlure

C’est là que certains signes peuvent être trompeurs. En effet, contrairement à ce qu’on pourrait penser, la brûlure du 3ème stade se caractérise par une absence de douleur. Il s’agit plus précisément d’une absence de perception par destruction des terminaisons nerveuses. La couleur des brûlures de stade 3 peut être blanche, noire ou marron tandis que la texture est généralement cartonnée, nécrosée.

L’intervention chirurgicale et les soins infirmiers ultérieurs permettent d’enclencher le processus de cicatrisation que le corps n’est plus à même d’enclencher par lui-même.