estomac role

Estomac : anatomie, rôle, pathologies

L’estomac, organe indispensable pour la digestion et l’assimilation des nutriments par l’organisme, est parfois victime de problèmes de santé : ulcère, reflux gastro-oesophagien, mais pas que. Faisons le point sur tout ce qui concerne le rôle de l’estomac.

Anatomie de l’estomac

La partie haute de l’estomac, nommée le Fundus ou encore Grosse Tubérosité, est en contact avec l’oesophage par le biais de l’orifice supérieur, appelé Cardia, qui est un sphincter. L’arrivée de l’oesophage vers l’estomac forme l’angle de Hiss. Le centre de l’estomac est nommé Corps ou Corpus. Le Fundus et le Corpus correspondent à la zone de réception du bol alimentaire (= contenu alimentaire lorsqu’il arrive dans l’estomac, et avant transformation). C’est  extensible. La partie basse de l’estomac nommée Fond, précède la toute dernière partie de l’organe avant la jonction avec l’intestin : l’antre. L’antre est en contact avec le Pylore (orifice de type sphincter, en bas de l’estomac) qui fait le lien entre l’estomac et le duodénum (début de l’intestin).

Rôle et fonctions de l’estomac

Inutile de rappeler que l’estomac est un organe essentiel du système digestif, est que donc, il est fondamental pour la digestion… 😉 Mais voici quelques précisions… L’estomac est constitué de muscles qui lui permettent de se contracter, tout comme l’intestin : c’est le péristaltisme. Ce mécanisme est essentiel à la digestion.

On considère que le fonctionnement de cet organe se répartie en 3 étapes, correspondant à chaque fois à une zone anatomique :

  • la zone cardiale reçoit le bol alimentaire et lui ajoute un mucus, du pepsinogène, de l’acide chlorhydrique et un facteur intrinsèque, tous produits par les glandes fundiques (ou gastriques)
  • la zone gastrique (Antre) continue le travail de digestion en sécrétant la gastrine, elle même responsable de la production d’acide (HCl) et de la pepsine, grâce aux glandes pyloriques. Le bol alimentaire devient une bouillie appelée Chyme. L’antre est un réservoir fait de muscles qui va par ailleurs brasser le chyme.
  • la zone pylorique sécrète du mucus avant de transmettre le chyme au duodénum (début de l’intestin).

Hormones sécrétées dans l’estomac

La gastrine est sécrétée par l’antrum lorsqu’il reçoit des protéines ou dès qu’il y a une distension de l’estomac. La gastrine est une hormone qui, une fois sécrétée provoque une réaction en chaîne avec l’apparition d’acide (HCl).

Assimilation des nutriments par l’estomac

La gastrine et la somatostatine sont deux hormones régulatrices du système digestif.

La gastrine régule la sécrétion d’acide chlorydrique.

L’acide chlorydrique et la pepsine contribuent à digérer les protéines.

La somatostatine contrôle la sécrétion de gastrine.

Le facteur intrinsèque permet l’assimilation de la vitamine B12 : en cas de dysfonctionnement, il peut y avoir une maladie de Biermer. Voilà une bonne raison de connaître la théorie et de réviser ses leçons d’anatomie!

Symptômes fréquents liés à l’estomac

L’acidité

Qui n’a pas un jour  souffert d’acidité ou de brûlures d’estomac ou dans l’oesophage ? Ces symptômes proviennent d’une même cause : l’excès d’acide sécrété par l’estomac. Les personnes atteintes par ce problème d’acidité peuvent de plaindre de :

  • brûlures d’estomac (= pyrosis)
  • reflux acides jusque dans la bouche
  • douleur dans le thorax (au niveau de l’oesophage, de l’estomac mais aussi du coeur)
  • douleur abdominale (mal au ventre)

Cette acidité est souvent réversible en modifiant l’alimentation (privilégier les aliments alcalins, manger peu voire pas du tout de gluten). Contrairement à ce que disent certains (nombreux) professionnels de santé, nous sommes plusieurs à avoir constaté que les aliments acides en bouche (comme le jus d’orange) ne provoquent pas le reflux car ils sont alcalinisants. Faites le test : ne mangez aucun aliment acide pendant 1 semaine et prenez un jus d’orange bien acide à jeun au bout des 7 jours. Votre estomac ne sécrétera pas d’acidité autant qu’avant. Vous ne ressentirez sûrement aucun reflux acide ni brûlure d’estomac.

Le reflux gastro-oesophagien (RGO)

On parle souvent du RGO au sujet des bébés, notamment avec les jeunes parents qui s’inquiètent de savoir s’il s’agit d’un RGO ou d’un vomissement. Chez l’enfant puis l’adulte, le RGO ne se confond plus avec le vomissement mais pose un autre problème : il passe parfois inaperçu. On le confond même avec de l’asthme car ils provoquent tous les deux une toux sèche dans certains cas. Le reflux gastro-oesophagien se manifeste par un ou plusieurs de ces symptômes :

  • Toux sèche
  • Sensation acide  dans l’oesophage, la poitrine, l’estomac
  • Liquide acide qui remonte l’oesophage jusque dans la gorge et qui pique la gorge
  • Hoquet
  • Eructation (rot)

Douleur au coeur ou à l’estomac ?

Les reflux ou une alimentation en trop grande quantité peuvent provoquer des douleurs souvent confondues par le patient avec des douleurs cardiaques. Craignant de faire un infarctus, certains se plaignent à leur médecin ou appelle les urgences. En réalité, il suffit de manger moins. Attention toutefois, à ne pas faire l’inverse : négliger une douleur thoracique qui pourrait vraiment être un signe d’infarctus ou d’angor.

Cancer de l’estomac

Malheureusement, aucune partie du corps n’est à l’abri du cancer. Le cancer de l’estomac est souvent décelé tardivement, du fait de ces symptômes classiques qui passent souvent pour des brûlures d’estomac ou pour un RGO. Chez les patients sujets à ces problèmes fréquents et bénins, le cancer s’installe donc silencieusement.

Causes du cancer de l’estomac

Plusieurs événements, maladies ou comportements peuvent être à l’origine de ce cancer :

  • tabagisme
  • alimentation déséquilibrée, riche en sel notamment, pauvre en fruits et légumes
  • ablation de l’estomac : lorsqu’une partie de l’estomac a été enlevée au cours d’une intervention chirurgicale (chirurgie de l’obésité, maladie)
  • infection chronique ou longue de l’estomac par la bactérie Helicobacter pylori
  • hérédité

Symptômes du cancer de l’estomac

Les symptômes du cancer de l’estomac sont :

  • brûlures d’estomac (pyrosis)
  • reflux acides jusque dans la bouche
  • douleur dans le thorax (au niveau de l’oesophage, de l’estomac mais aussi du coeur)
  • ballonnements
  • difficulté à digérer
  • douleur au creux de l’estomac, calmée par l’alimentation
  • signes de gravité :
    • saignements (toux avec sang, reflux avec sang, mélénas = selles noires dues au sang digéré, malaise, hémorragie)
    • asthénie (grande fatigue, épuisement) provoquée par le cancer en lui-même, par l’anémie qu’il provoquer si les saignements durent ou sont trop importants, par les difficultés de digestion qui épuisent l’organisme
    • perte d’appétit ou difficulté à s’alimenter : la tumeur tapisse la muqueuse (à l’intérieur) de l’estomac et empêche le passage des aliments ou provoque un faux sentiment de satiété
    • amaigrissement

Evolution du cancer de l’estomac

Extension de la tumeur

Une tumeur, qu’elle soit située à l’estomac ou ailleurs, se nourrit de l’organisme et grandit. Elle peut s’étendre à l’organe tout entier ou aux organes voisins. Ici donc, le cancer de l’estomac peut évoluer vers l’atteinte de l’intestin, de l’oesophage. D’autres symptômes peuvent alors apparaître, même si beaucoup sont communs au cancer de l’estomac.

Métastases

Du fait de sa découverte souvent tardive, le cancer de l’estomac est parfois découvert alors qu’il a déjà atteint le stade de la prolifération métastasique. C’est à dire que le cancer initialement survenu à l’estomac, a provoqué d’autres cancers, à distance. Une tumeur cancéreuse est apparue au poumon par exemple.

Traitement du cancer de l’estomac

En fonction de tout cela, plusieurs solutions thérapeutiques peuvent être proposées :

  • gastrectomie partielle ou totale = ablation de l’estomac : par voie chirurgicale, la partie malade de l’estomac est enlevée, parfois même tout l’estomac.
  • radiothérapie
  • chimiothérapie

 

Laisser un commentaire