Prise de sang – fiche de soins et techniques

C’est quoi ?

La prise de sang est un acte de soins infirmiers, consistant à prélever du sang en introduisant une aiguille dans une veine périphérique, le plus souvent au pli du coude.

Intérêts et indications

En prélevant quelques millilitres de sang dans de petits tubes, l’infirmière récolte de précieuses données sur la santé du patient. Les échantillons de sang sont ensuite analysés dans un laboratoire d’analyses biologiques, pour y être étudiés. Les cellules et éléments sanguins permettent de poser ou confirmer un diagnostic ou tout simplement informer sur l’état de santé (grossesse, carences). La prise de sang permet aussi de vérifier l’efficacité ou l’observance du traitement (fait de bien prendre son traitement), comme dans le cas d’un diabète, de troubles de la thyroïde.

Etude des cellules sanguines

La prise de sang permet d’étudier tous les éléments du sang : plaquettes, globules rouges (hématies), globules blancs, taux d’hormones, vitamines, minéraux… La présence de ces éléments doit correspondre à des normes. Si tel n’est pas le cas, le patient souffre d’une pathologie (infection, cancer, anémie), d’une carence ou d’un excès (hypocalcémie ou hypercalcémie par exemple, dans le cas du calcium).

Technique de prise de sang

Elles adorent ça les infirmières… le challenge de la veine! Une petite fiche de soin pour vous aider à ne pas les faire fuir…les veines!

I – Préparation du soin

Avant même de préparer le soin, vérifiez si le patient a besoin d’un patch antalgique, car celui se met en place, sur le site de ponction, 30 à 60 minutes avant le prélèvement.
Demandez avant tout au patient de confirmer son identité : il doit épeler son nom, son prénom et sa date de naissance : une erreur dans l’identité peut entraîner par la suite la transfusion de produits sanguins destinés à un autre patient et donc des conséquences dramatiques.
Préparer votre matériel sur votre chariot, préalablement nettoyé et désinfecté. Posez container jaune (élimination des déchets potentiellement coupés) et un réniforme ou un sac poubelle neuf, de préférence en bas pour ne pas contaminer le matériel propre que vous utiliserez sur le plateau principal du chariot

  • – Garrot
  • – Champ non stérile
  • – Gants à usage unique
  • – Bon de laboratoire et étiquettes au nom du patient
  • – Solution Hydroalcoolique (SHA)
  • – Tubes de prise de sang selon prescription
  • – Corps de pompe
  • – Aiguilles
  • – Compresses ou cotons non stériles
  • – Alcool ou autre antiseptique
  • – Plateau propre
  • Matériel spécifique selon prescription
  • Ouvrez tous les emballages de chaque produit nécessaire à la ponction veineuse : corps de pompe, aiguille…

    II – Choix de la veine

    Installez le patient à l’endroit où il pourra poser le bras confortablement et où vous pourrez vous aussi vous  installer confortablement. Mettez le garrot au-dessus du site de ponction que vous envisagez, pour faire gonfler les veines et mieux les sentir : elle doit être suffisamment large pour supporter et contenir l’aiguille, suffisamment rebondissante pour ne pas « claquer », et assez droite pour ne pas la traverser.

    III – Déroulement du soin

    1) Passez vos mains à la SHA et équipez-vous de gants à usage unique (pour vous protéger des projections de sang) .
    2) Désinfectez le site où la ponction sera réalisée
    3) Demandez au patient de serrer le point.
    Si besoin, vous pouvez mettre de petites tapes à la veine avec votre main, pour mieux la faire gonfler. Attention, si le garrot reste en place trop le temps, le sang a plus de difficultés à couler !
    4) Tendez la peau au niveau de la veine pour la maintenir et éviter qu’elle ne se dérobe lorsque vous piquerez. La veine a peur de l’aiguille!
    5) Piquez en faisant un léger U : inutile de faire pénétrer toute l’aiguille contrairement à la pose d’une perfusion. Dès que le retour sanguin est visible (arrivée de sang au début du corp de pompe ou de la petite tubulure si vous piquez avec une ailette, disposez le tube de prise de sang dans le corps de pompe et veillez à le remplir jusqu’au trait indiqué pour que le laboratoire puisse exploiter le prélèvement. Vous en saurez plus ici, sur l’ordre des tubes à respecter.
    6) Enlevez le tube. Lorsque le tube est rempli, ôtez-le et retournez-le 5 fois (10 fois pour les tubes sans gel), cela évite que le sang ne coagule, ce qui empêcherait toute analyse.

    7) Le patient ouvre la main. Après avoir rempli le dernier tube, le patient desserre le point, vous ôtez le garrot, dépiquez avec un coton pour colmater la brèche et compressez ou demandez au patient de le faire. Jetez vos gants puis posez un pansement ou un sparadrap sur un coton propre. Si votre prise de sang est un succès, collez les étiquettes du patient sur chaque tube, remplissez le bon. Eliminez les déchets, faites vos transmissions et envoyez le au laboratoire qui analysera le prélèvement.

    NB : Les tubes pour le TP INR ne doivent pas être utilisés en premier et il est même conseillé d’enlever le garrot juste avant d’utiliser le tube : l’objectif étant d’éviter l’hémolyse.

    Comment réussir une prise de sang à tous les coups ?

    L’expérience vous permettra de progresser. Vous arriverez de mieux en mieux à ressentir une bonne veine (rebondissante, tonique), à savoir quand arrêter d’entre l’aiguille dans la veine… En effet, il suffit de quelques millimètres pour pénétrer une veine : les débutants font souvent l’erreur de piquer trop loin, ce qui fait que le biseau de l’aiguille, qui doit recueillir le sang, passe de l’autre côté de la veine. Autre erreur fréquente : croire qu’on n’est pas dans la veine parce que le sang ne coule plus. Il se peut dans ce cas, que le biseau soit « collé » contre la paroi de la veine, ce qui empêche le sang d’y entrer. Il suffit alors de bouger l’aiguille, simplement en l’inclinant en général, pour que cela fonctionne.

    Quels sont les risques ?

    Généralement, une prise de sang n’entraîne aucune complication. La plus fréquente des complications est l’hématome.

      • – Hématome (bleu se formant sur le site de ponction)

    : pour éviter cela, éviter de trop bouger l’aiguille dans la veine, ou de trop l’enfoncer, ou de l’introduire trop brusquement et surtout, compressez aussitôt la fin du soin, avec une boule de coton.

    • – Hémolyse (hémo = globules rouges lyse ) destruction) : pour éviter cela, bien retourner les tubes aussitôt prélevés
    • – Douleur (patch antalgique avant le soin ? piquer doucement et prévenir le patient pour qu’il ne soit pas surpris par la douleur )

Laisser un commentaire