Prévention d’escarre : le soin c’est bien, le reste c’est mieux !

Soyons vigilants : une rougeur passée inaperçue est la porte ouverte à bien des dégâts…

PRÉVENTION DE L’ESCARRE PAR L’ALIMENTATION

On pense avoir fait notre travail lorsqu’on a effleuré un talon ou un sacrum… Mais on peut faire bien mieux. Les personnes âgées sont souvent dénutries, de par la physiologie du vieillissement : c’est-à-dire qu’elles manquent de protéines. Pour cela il existe des compléments alimentaires à administrer sur prescription médicale et à condition que la personne ne soit pas à risque de se déshydrater. En effet, la toxicité rénale peut avoir des conséquences non souhaitables.

Bien entendu, avant d’avoir recours aux protéines il convient de s’assurer que la personne mange équilibré (portion de viandes ?).

BIEN HYDRATER POUR PRÉVENIR L’ESCARRE

Boire, si besoin solliciter une prescription de perfusion pour que les apports soient suffisants contribue à lutter contre la survenue de l’escarre. En cas de chaleur, les soignants sont plus vigilants mais attention : en EHPAD le chauffage est parfois très élevé et l’hiver peut donc déshydrater presqu’autant que l’été… Soigner, c’est s’adapter !

ALTERNER LES POSITIONS POUR LIMITER L’ALTÉRATION DE LA PEAU

Effectivement, la cause de l’escarre étant le point d’appui sur un plan dur (mais parfois un plan « mou » suffit !) la technique la plus basique et la plus efficace est de mobiliser les personnes à risque : les motiver à ne pas rester au lit ou assis toute la journée, pour les personnes grabataires les aider à s’allonger tantôt sur un côté, tantôt sur l’autre…

Pour y parvenir les équipes doivent passer régulièrement dans les chambres, mais avec le manque de personnel cela devient de plus en plus compliqué, malgré une bonne organisation : la crise est un risque d’escarre ?

LES GESTES QUI PRÉVIENNENT : SOINS INFIRMIERS

C’est en analysant la situation de chaque patient que l’on détermine leurs risques plus ou moins grand de développer des escarres (démarche de soin escarre). Chez les personnes à risques on met en place des soins adaptés : effleurage des zones à risque (points d’appui sollicités selon la position), éviter les plis des vêtements, des draps, bien sécher la peau et l’hydrater avec un produit gras (huile Sanyrène ou crème Bepanthen).

En résumé la prévention d’escarrec’est 4 domaines : alimentation, hydratation, position et soins locaux.

Laisser un commentaire