Pose de perfusion intraveineuse périphérique (IV) | FDS - Blog Infirmier

Pose de perfusion intraveineuse périphérique (IV = Intra Veineux)


Poser une voie veineuse périphérique (VVP) comporte des risques qu'il convient de connaître : en effet ils sont à prendre en compte lors de la réalisation du soin.

Risques liés à la pose de perfusion intraveineuse périphérique



  • OAP : cela peut arriver lorsque le débit de perfusion est trop rapide sur une quantité importante de produit administré. Le corps reçoit alors trop d'apports liquidiens. On peut déceler cette erreur en observant la diurèse : elle est fortement augmentée. Dans ce cas une surveillance s'impose pour repérer la survenue malheureuse de signes d'OAP.
  • Risques liés aux traitements
  • Douleur : parfois on peut poser un patch Emla.
  • MATÉRIEL :

    Avant la pose de la perfusion, il est nécessaire de lire la prescription et le dossier patient afin de savoir quels solutés préparer et de vérifier que la prescription est bien adaptée (pas d'allergie du patient au produit prescrit par exemple, pas de contre-indications non plus). Pour poser une perfusion IV, vous devez réunir ce matériel :

    DÉROULEMENT DU SOIN

    La préparation des produits longtemps avant la pose de la perfusion (par exemple avant de faire le tour des patients, en salle de soin) peut être source d'erreurs en terme d'hygiène, de solutés et de surdosage. On ne prépare jamais un produit à l'avance, mais juste avant d'être administré au patient en s'assurant de la conformité de : Après vous être lavé les mains (lavage simple), rejoignez le patient avec votre matériel sur un chariot préalablement nettoyé. Expliquez au patient que vous allez lui poser une perfusion intraveineuse et veillez à ce qu'il soit installé confortablement. Si besoin déplacez adaptables, lit... pour être vous aussi à l'aise. N'hésitez pas à prendre une chaise si cela vous aide à être plus efficace et à protéger votre dos car la pose de perfusion demande souvent d'être penché. En revanche, ce que vous pouvez préparer à l'avance, c'est votre calcul de dose, si vous préférez le faire sur papier ou de tête mais au calme, avant de vous rendre au lit du patient. Pour la pose de perfusion sous-cutanée, le principe est le-même mis à part que beaucoup d'infirmiers n'utilisent que l'alcool pour désinfecter, puisqu'on ne touche pas au réseau veineux, le risque infectieux est donc jugé moins grave... Il est recommandé toutefois d'utiliser au moins la Bétadine alcoolique, et chez une personne immuno-déprimée d'appliquer le protocole beta en 5 temps. D'autres modes de perfusion existent, les connaissez-vous?

    Une vidéo sur la perfusion intraveineuse assez parlante :



    La perfusion intraveineuse est très efficace mais pour autant, les médecins privilégient la prescription de traitements per os lorsqu'il n'y a ausne raison que le patient soit perfusé (pas de risque de malaise, de dégradation brutal de l'état de santé, d'infection, de douleur trop forte...). En effet, la perfusion IV implique un coût plus important de par l'utilisation du matériel, le temps de soin, l'élimination des déchets... et il y aussi des risques liés à la pose de perfusion IV en elle-même : infection au site d'injection, embolie gazeuse... Et parfois c'est l'inverse, on aimerait perfuser le patient pour un traitement efficace rapidement mais le patient n'a plus de veines, parce qu'il a été beaucoup piqué, comme les patients cancéreux ou les personnes aux veines fragiles (personnes âgées...)

    Rédaction, SEO et Développement Web : Lucie Manet, ancienne infirmière.

    Pensez à faire vos cadeaux entre 2 soins infirmiers!!

    Pour tout soin infirmier, appliquez les règles essentielles à savoir :

  • - Vérifier la prescription médicale, l'identité du patient, les contre-indications éventuelles
  • - L'intégrité du matériel, sa date de péremption
  • - Les règles d'hygiène élémentaires (lavage des mains, ports des gants, asepsie...)
  • - Lisez les transmissions avant le soin et faites vos transmissions après.
  •