Oxygénothérapie : les techniques pour un soin efficace

Dans certaines situations, le corps ne parvient plus à s'autosatisfaire en termes de besoin en oxygène (o2). Pour compenser ce défaut "mécanique", il est nécessaire d'apporter de l'oxygène.



Indications de l'oxygénothérapie

3 situations peuvent amener le médecin à prescrire de l'oxygène à un patient :
  • Hypoxémie : manque d'oxygène dans le sang, constaté en utilisant le saturomètre (aussi appelé oxymètre de poules)
  • Hypercapnie : excès deu CO² dans le sang.
  • Hypoxie : manque d'oxygène dans les tissus, elle peut être aigue ou chronique.

Avant de poser l'oxygène

Pensez à préparer votre matériel :

Préalables au soin

Faites moucher le patient, l'inviter à s'installer en position assise ou demi-assise afin d'optimiser l'efficacité de l'oxygénothérapie Avant le soin, vous devez :
  • vérifier le fonctionnement de la source d'oxygène (bouteille d'O2, arrivée général)
  • régler le débit prescrit par le médecin avant de mettre en route l'oxygénothérapie (pour éviter d'infliger une forte dose d'oxygène d'un coup, ce qui est brutal mais surtout ce qui provoquerait un état euphorique)

Oxygénothérapie avec lunettes à oxygène

Appelées ainsi parce qu'on les pose sur les oreilles comme des lunettes, à la différence que les deux orifices se positionnent à l'entrée des fosses nasales. Elles sont utilisées lorsque la saturation en o2 oscille entre 93 et 99% selon les cas. --> Soin : Une fois reliée à la source d'oxygène, (murale en service de soins, en bouteille à domicile ou ailleurs...), démarrez la compression de l'oxygène et réglez le débit (0,5 à 3 litres/minute) avant de les mettre au patient car il risque de recevoir un fort débit lors de la mise en route de l'appareil.

Oxygénothérapie au masque à oxygène

Il vient enserrer l'ensemble du nez ainsi que la bouche pour une oxygénothérapie plus efficace qu'avec des lunettes à oxygène. Le masque à O2 est utilisé lorsque la saturation en O2 descend sous les 93%, ou encore lorsqu'un patient éprouve des difficultés à respirer par le nez. Il peut alors inspirer par la bouche tout en recevant l'intégral bénéfice de l'oxygénothérapie. --> Soin : brancher le tuyau sur le masque et le relier à la source d'oxygène. Activer la source d'oxygène et régler le débit (3 à 8 l/minute) avant de poser le masque sur la bouche et le nez du patient. L'élastique vient se placer derrière la tête, au-dessus des oreilles et en veillant à ne pas appuyer sur l'oreille (risque d'escarre).

Oxygénothérapie avec masque à haute concentration

Plus souvent utilisé en cas d'urgence vitale (services hospitaliers et sur les lieux de déplacements des équipes de SAMU ou SMUR, pompiers) il permet d'apporter beaucoup d'oxygène rapidement. Il s'adresse aux personnes subissant une réelle détresse respiratoire. Le masque à haute concentration se met en place de la même manière que le masque standard et permet un débit supérieur à 8 l/minute.

BAVU : Ballon Autoremplisseur à Valves Unidirectionnelles

Utilisé en sois d'urgence, le BAVU est un ballon que l'infirmier presse pour apporter de l'air aux poumons, lorsque le patient est en arrêt cardiorespiratoire. En se plaçant en tête de lit, de manière à bien ventiler, pendant qu'un autre soignant procède au massage cardiaque. L'utilisation du BAVU implique l'enclenchement du protocole d'urgence du service (chariot de réa, appel du médecin etc.)

Les précautions à prendre lors de l'oxygénothérapie

Les fosses nasales sont une porte d'entrée éventuelle pour les germes. Il convient bien évidemment de respecter les règles d'hygiène de base relatif à tout soin. On utilise notamment des compresses afin de manipuler le matériel avec le moins de risque infectieux possible. La surveillance à l'aide d'un oxymètre de pouls permet de constater la bonne évolution du taux d'oxygène dans le sang.