Numération formule sanguine : les normes de la prise de sang

La numération formule sanguine plus communément appelée NFS dans les couloirs hospitaliers est sans doute l’examen sanguin le plus prescrit : il aide a de nombreux diagnostics médicaux. L’infirmier doit en connaître les normes sur le bout des doigts !

Pour vous aider à mémoriser tout ça, quelques explications pour chaque norme, afin de comprendre ce qu’elle permet de diagnostiquer.

Voici les normes de la NFS par ordre alphabétique.

Globules rouges/Hématies : 4,5 – 5,5 millions / mm3.

  • Détecter une éventuelle anémie (le nombre d’hématies est alors inférieur à la norme)

Globules blancs/leucocytes : 4 000 – 10 000 /mm3.

  • Déceler une infection (les leucocytes augmentent pour combattre les bactéries, ils sont alors au-dessus de la norme)

Hématocrite : homme : 40 à 52 %    femmes : 37 à 46%

  • L’hématocrite correspond au taux d’hémoglobine pour un seul globule rouge.

Hémoglobine : 13– 17 g / 100 ml : chez l’homme. 11 – 15 g / 100 ml : chez la femme (en raison de sa nature différente et des menstruations, la femme a moins d’hémoglobine)

  • Elle est le marqueur de l’anémie (perte de sang, hémorragie et bien d’autres causes, entraîne une hémoglobine inférieure à la norme).

Lymphocytes : 25 à 33%

  • élevés dans certaines maladies du sang ou infectieuses, en cas d’aplasie ou allergies
  • bas suite à un traitement immunosuppresseur, dans le SIDA et certains troubles congénitaux

Monocytes : 2 à 6%

  • Elevés dans certaines maladies du sang ou infections

Plaquettes : 150.000 à 450.000.

  • Utile pour surveiller le risque de thrombopénie lors de l’administration de coagulants notamment.

Polynucléaires basophiles : 0,25 à 0,5 %

  • augmentent dans les maladies du sang

Polynucléaires éosinophiles : 1 à 3%

Ils sont élevés dans :

  • infections parasitaires
  • allergies
  • effets secondaires à des thérapeutiques
  • cancer, lymphomes…

Polynucléaires neutrophiles : 50 à 70%

  • Ils sont élevés lors d’infections bactériennes, de maladies inflammatoires ou de pathologie touchant la moelle osseuse.
  • Il sont diminués après certains traitements (voir effets secondaires) , à la suite d’infections virales, dans certaines pathologies de la moelle osseuse.

Ces normes sont indicatives : elles changent en fonction des laboratoires qui effectuent les analyses sanguines. Référez-vous toujours aux normes indiquées sur les résultats ! On se demanderait presque pourquoi les apprendre 😉