Matelas anti-escarre : intérêt, utilisations par les soignants

Même si les patients se plaignent de ne pas être bien installés sur leur matelas anti-escarre, celui-ci peut leur éviter bien des souffrances… En empêchant la survenue de l’escarre, on retarde la dégradation de l’état général et la douleur que c’est…

Comment fonctionne un matelas anti-escarre ?

Selon les modèles, le matelas s’adapte aux besoins du patient en terme de changement des points d’appui : certains sont réglables de manière à ce que le matelas soit plus ou moins ferme à certains endroits, pendant une durée variable. Le but étant d’éviter la compression de la peau entre deux plans durs, soit l’os et le matelas. Il existe des capteurs capables de modifier la compression du matelas selon certains paramètres (poids, changement de positions…)

Quand faut-il installer le matelas ?

Dès les premiers signes d’escarre : parce que l’aggravation peut aller très vite, il ne faut pas lésiner sur les moyens (si d’ailleurs on pouvait fournir plus de moyens aux structures, en personnel et en matériel, on aurait moins d’escarres…).  Toutes les petites attentions pouvant influencer positivement l’état cutané doivent être continues. Donc, quand il y a une rougeur persistante, on installe un matelas… Mais il y a d’autres techniques, qui sont celles d’ailleurs qui rejoignent la prévention d’escarres chez les personnes à risque. Généralement, l’infirmier commande un matelas à l’organisme auquel son service est rattaché, pour être livré rapidement. Il existe plusieurs fabricants.

 

Pourquoi lutter contre l’apparition des escarres ?

L’escarre peut évoluer très vite vers une situation dramatique, voire mortelle. Il entraine des douleurs intenses et des soins lourds, parfois jusqu’en fin de vie. Installer un matelas médicalisé anti-escarre permet d’éviter cette aggravation et même d’accélérer la guérison.

Escarre stade 1  rougeur : erythème

« Simple » rougeur mais douloureuse

Escarre stade 2 : phlyctène

Ampoule transparente ou noirâtre.

Escarre stade 3 : ulcère

L’escarre ronge les tissus cutanés, un creux se forme dans la chair, avec apparition de fibrine, qu’il faut souvent nettoyer pour permettre une meilleure cicatrisation.

Escarre stade 4 : nécrose

Les tissus meurent, deviennent noirs et durs. Des soins comme la scarification sont nécessaires.