Les symptômes de la schizophrénie avec moyens mnémotechniques

TOMATE : les signes de la schizophrénie

Nous avons organisé la sémiologie pour qu’elle soit plus simple à retenir en comparant les schémas (TOMATE, PPIMHD…) des différentes pathologies psychiatriques.

Thème : ils peuvent tourner autour de la religion, jalousie, persécution,ensorcellement, filiation messianique, érotomanie, mégalomanie mystique ou hypochondriaque…

Pour retenir les thèmes : « Perd Pas les Idéaux du Mega Hypochondriaque Dépressif » : PPIMHD

Persécution (le patient se sent persécuté par une personne ou un groupe de personnes)

Passionnel (JERC = Jalousie, Erotomanie, Revendication, Culpabilité)
Idéologique (religieux, métaphysique le plus souvent)
Mégalomanie (idées de grandeur, grande importance que le patient se donne à lui-même : prophète, héros…)
Hypochondriaque
Dépressif

Organisation : non systématisée (incompréhensible en fait)

Mécanismes : hallucinations (pouvant aussi bien être auditives, visuelles, cinesthésiques, olfactives… tous les sens!), délire d’interprétation (impossible de faire changer d’avis un schizophrène, il construit tout une histoire autour de son délire), automatisme mental (pensées guidées, parfois gestes imposés par des forces…)

Pour retenir les mécanismes :

HAIII

Hallucination (auditive, visuelle…)

Automatisme mental (actes et pensées dirigés par une pensée, comme si elle venait de l’extérieur, d’un être suprême)

Interprétation (avec aspect psychorigide)

Imagination (mythomanie)

Intuition (telle une révélation).

 

Adhésion : +++

Type : paranoïde (paranoïa avec délire)

Etendue : longue (apparition insidieuse ou brutale via une bouffée délirante aigue, qui se résorbe ou fait office d’entrée en schizophrénie)

La dissociation ou discordance : symptôme typique de la schizophrénie

Cela se traduit par une sorte de décalage entre corps et esprit, émotion et discours etc. :

Troubles de la pensée : délire, incohérence, bizarrerie…

Trouble du langage : mutisme ou logorrhée

Troubles de l’affectivité : parole triste en riant ou inverse, ou tout autre nuances

Troubles psychomoteurs : gestes incontrôlés liés à l’automatisme mentale

Troubles du comportement : repli sur soi voire autisme, agressivité, mutisme…

Dépersonnalisation : le malade se sent un autre, un être supérieur par exemple

L’ensemble de ces symptômes est parfaitement décrit ici en 2ème point : http://www.psychoweb.fr/articles/psychopathologie/87-la-schizophrenie.html