Les symptômes de la schizophrénie et astuces

Organisation des tableaux cliniques en psy

Contrairement à une pathologie « classique » où il suffit d’énumérer les symptômes pour poser un diagnostic, une psychose est diagnostiquée en repérant un ensemble de symptômes que l’on classifie en plusieurs catégories. Si l’une de ces catégories ne correspond pas, alors il ne s’agit pas d’une psychose. On utilise cette astuce pour organiser les symptômes d’une psychose.

Symptômes de la schizophrénie

Pour identifier les symptômes d’un schizophrène, vous devez forcément trouver :

  • un délire (propos incohérent du genre « je suis le messie » ou sur tout autre thème autre que la religion)
  • un thème (il existe plusieurs thèmes auxquels correspond forcément le délire d’un schizophrène). Découvrez des astuces pour retenir les thèmes.
    • Persécution (le patient se sent persécuté par une personne ou un groupe de personnes)
    • Passionnel (JERC = Jalousie, Erotomanie, Revendication, Culpabilité)
    • Idéologique (religieux, métaphysique le plus souvent)
    • Mégalomanie (idées de grandeur, grande importance que le patient se donne à lui-même : prophète, héros…)
    • Hypochondriaque
    • Etat dépressif
  • Une organisation non systématisée (c’est à dire que le délire est incompréhensible, contrairement au délire paranoïaque par exemple, qui est structuré/systématisé et donc plausible même pour une personne sensée)
  • Des mécanismes comme :
    • hallucinations (pouvant aussi bien être auditives, visuelles, cinesthésiques, olfactives… tous les sens!)
    • délire d’interprétation (impossible de faire changer d’avis un schizophrène, il construit tout une histoire autour de son délire)
    • automatisme mental (pensées guidées, parfois gestes imposés par des forces…)
    • Pour retenir les mécanismes
  • Une forte adhésion au délire même si vous prouvez au patient par A + B qu’il a tort
  • Un type de schizophrénie :
  • Une étendue longue de la maladie, soit avec :
    • apparition insidieuse à l’adolescence ou début âge adulte (< 25 ans en général)
    • apparition brutale via une bouffée délirante aigue donnant suite à une schizophrénie
  • Une dissociation ou discordance : symptôme typique de la schizophrénie qui se traduit par une sorte de décalage entre corps et esprit, émotion et discours etc. :
    • Troubles de la pensée : délire, incohérence, bizarrerie…
    • Trouble du langage : mutisme ou logorrhée
    • Troubles de l’affectivité : parole triste en riant ou inverse, ou tout autre nuances
    • Troubles psychomoteurs : gestes incontrôlés liés à l’automatisme mentale
    • Troubles du comportement : repli sur soi voire autisme, agressivité, mutisme…
    • Dépersonnalisation : le malade se sent un autre, un être supérieur par exemple

Les symptômes de la schizophrénie sont donc à la fois très variés et très similaires puisqu’on peut tous les classer dans ces catégories. En fonction, la prise en charge infirmière du schizophrène diffère, les traitements également.

Laisser un commentaire