Les différentes formes de schizophrénie : tableaux de symptômes

La schizophrénie est sans doute la maladie psychiatrique présentant le plus de variantes. Il existe différentes formes, se distinguant par les mécanismes et les symptômes.

La schizophrénie paranoïde

Comme son nom l’indique, cette forme de schizophrénie implique que le patient a des tendances paranoïaques. A la différence de la maladie qui porte le nom de la paranoïa, la schizophrénie paranoïde doit contenir pour principal symptôme le délire. Un délire avec sentiment de persécution et associé à l’ensemble des symptômes généraux de cette pathologie typique de la psychiatrie. Il y a différentes schizophrénies paranoïdes, certaines étant à tendance mégalomane, d’autres mystiques par exemple.

Forme dysthymique

Le terme de dysthymie fait référence aux troubles de l’humeur qui accompagnent ici la schizophrénie. C’est à dire que le patient peut passer d’une période à une autre en phase maniaque ou dépressive. On peut aussi retrouver l’ensemble des signes généraux de la schizophrénie, avec un penchant paranoïaque, la présence de délires etc.

Schizophrénie catatonique

Sans doute les malades les plus marginalisés parmi l’ensemble des schizophrènes, les malades qui développent la forme catatonique souffrent de symptômes physiques (maintien d’attitude, raideurs surtout). Au niveau du comportement, ce sont le mutisme, l’absence d’affectivité et d’initiatives qui priment. Cette forme est très handicapante socialement, professionnellement.

Schizophrénie hébéphrénique

Il s’agit là du versant autistique de la schizophrénie avec une vie sociale très difficile, des risques de violence importants liés aux délires. On parle aussi de schizophrénie désorganisée ou de schizophrénie indifférenciée.

Parmi ces différentes formes de schizophrénie, il existe plusieurs « sous-catégories » de schizophrénies, pouvant être répertoriées par thèmes.