Le point de compression : urgences et 1er soins

Le point de compression est un geste a priori simple à réaliser, mais quelques règles permettent de l’optimiser et de mieux prendre en charge la victime.

Quand effectuer les premiers soins pour stopper l’hémorragie?

Vous pouvez être confrontés à une hémorragie externe dans les accidents domestiques, en cas d’agression, de tentative de suicide ou encore sur les AVP. En cas de saignement, vous devez comprimer la brèche pour éviter un choc hémorragique (perte de conscience engendrée par une trop importante perte de sang, entraînant le décès de la victime).

Avant tout, veillez à ne pas entrer en contact direct avec le sang de la victime : utilisez tout ce qui vous passe sous la main pour faire barrage, le plus propre possible (torchon, t-shirt, gants…). Toutefois, le choix de l’objet ne doit pas empêcher l’efficacité du point de compression.

Sécuriser la victime et les lieux

Avant de porter secours, il est nécessaire de sécuriser les lieux et les victimes ainsi que le secouriste lui-même. Que l’hémorragie ait lieu sur un AVP ou dans un autre contexte, il faut éviter les suraccidents et toutes menaces. Dans le cas d’une tentative de suicide, la première urgence est d’ôter l’arme utilisée et tout objet potentiellement dangereux.

Appeler les secours

Si le saignement est peu important et que la victime semble dans un état général satisfaisant (pas de confusion, pas de somnolence, de difficulté à s’exprimer, capable de se tenir debout), pratiquez la compression sans appeler les secours. En cas de doute ou en cas de saignement abondant avec symptômes inquiétants (personne pâle, apathique voire même inconsciente) appelez immédiatement le 15 afin qu’une équipe médicale vous rejoigne le plus vite possible pendant que vous réalisez les premiers soins.

Installer la victime avant la compression de la plaie

L’idéal est d’allonger la personne : elle risque de faire un malaise lié à la diminution du volume sanguin dans l’organisme. En l’installant sur le sol ou sur un lit, on évite ainsi une chute.

Commet faire un point de compression?

Positionnez-vous près de la blessure, à genoux ou dans n’importe quelle position que vous pourrez tenir plusieurs minutes.

Après avoir vérifié qu’aucun corps étranger n’était présent sur la blessure,

Vous pouvez faire un noeud avec un linge en serrant bien autour de la plaie, puis posez la paume de votre main par dessus : vous cumulez ainsi deux forces (celle du pansement + celle la pression de votre main) tout en évitant le contact direct avec le sang. Si la personne blessée n’a pas d’antécédents médicaux particuliers (tel que l’hémophilie) et si l’entaille n’a pas touché de vaisseaux sanguins principaux (artères) le sang devrait cesser de couler en quelques minutes. Compressez au moins 2 minutes, puis vérifiez en soulevant la main délicatement, et recommencez si besoin. L’appel des secours peut être nécessaire, si l’hémorragie ne ralentit pas ou s’aggrave, appelez les secours sans relâcher la compression en attendant leur arrivée.

Ne pas mettre d’alcool après un point de compression?

L’alcool augmente la largeur du diamètre des vaisseaux sanguins, stimulant l’afflux sanguin. C’est d’ailleurs pour cela que les infirmières apprécient de l’utiliser copieusement pour faire gonfler les veines avant une prise de sang !

 

Laisser un commentaire