lavage des mains

Le lavage des mains antiseptique – chirurgical

Avant tous soins infirmiers invasifs, des précautions hygiéniques sont à prendre : lorsqu’un patient bénéficie de soins, il ne devrait jamais subir d’infection… Malheureusement, la progression des pratiques dans ce sens ne suffit pas à garantir un risque zéro.

Antiseptique ou chirurgical ?

Les deux ! Ces deux termes parlent en réalité de la même technique de lavage car il se pratique avant les soins et préparations de matériel au bloc opératoire, mais aussi en services hospitaliers avant des soins très invasifs.

Lavage des mains antiseptiques – chirurgical  : quand?

Lors de tout contact avec un objet ou une personne potentiellement contaminée et contagieuse, l’infirmier doit procéder au lavage des mains antiseptique :

  • Contact ou risque de contact avec une plaie
  • Patient porteur d’une infection ayant motivé la mise en place d’un isolement septique ou patient mis en isolement protecteur (immunodéprimés par exemple)
  • Soins invasifs (pose de perfusion, de sonde urinaire, prise de sang, pansement…)
  • Avant la manipulation d’outils servant aux soins invasifs (bloc opératoire par exemple)

La technique du lavage antiseptique

Les gestes sont les mêmes que celles du lavage des mains simple, mais certains « détails » font toute la différence : le lavage des mains antiseptique\chirurgical doit durer 1 minute et se fait avec de la Bétadine, de la Chlorexidine, ou tout autre savon validé comme antiseptique.

Exemple d’antiseptique :

– Chlorhexidine

– Triclocarban

– Bétadine scrub ( flacon rouge ).

Résultat : la flore transitoire est éradiquée, mais la flore résidentielle n’est qu’amoindrie.

Savonnage

En commençant par les mains, on frotte bien chaque doigt, en croisant les doigts puis en frottant chaque doigt horizontalement avec toute la main. On frotte au-dessus des mains puis la paume, et on en profite pour regrouper l’extrémité des doigts comme une pince pour bien frotter les ongles contre la paume de l’autre main. Ensuite, on nettoie les poignets.

Rinçage

On forme à nouveau une pince en joignant les extrémités des doigts les uns contre les autres, pointés vers le ciel. L’eau coule ainsi vers les poignets, ce qui évite d’avoir de potentiels germes sur les doigts, qui vont ensuite toucher du matériel qui lui-même va toucher une plaie.

Laisser un commentaire