La transfusion sanguine : pose du culot et surveillance de complications

Avant de transfuser : le dossier du patient

Un bilan sanguin est nécessaire avant la transfusion : 2 déterminations de groupe sanguin ( 2 prélèvements séparés réalisés par 2 infirmiers différents),recherche d’agglutinines irrégulières (prélèvement valable 72h) et compatibilité, sérologies pré transfusionnelles. Vérifiez donc si vous possédez les résultats récents du patient ou programmez la prise de sang.

La commande des produits sanguins labiles : elle se fait en présence de l’ordonnance qui contient des données précises concernant le type de culot demandé.

A cause du risque gravissime de transfuser un sang inadapté, de nombreuses précautions sont à prendre obligatoirement, régies par un cadre légal précis. L’infirmier a énormément de responsabilités lors de cet acte. Voilà pourquoi il convient de savoir réaliser le contrôle prétransfusionnel. Un suivi de l’hémoglobinémie est incontournable afin de constater l’efficacité de la transfusion. Vous devez aussi avoir réceptionné les produits sanguins labiles dans certaines conditions.

Le soin de la transfusion sanguine

Le matériel :

kit de transfusion qui comprend un filtre que n’a pas une tubulure à perfusion.

carte de contrôle pré-transfusionnel

produits Sanguins labiles

Avant de réaliser la transfusion, une voie d’abord est posée exclusivement réservée à la transfusion. Prendre les constantes pour comparer avec pendant et après la transfusion.Après avoir vérifié le CPTU, posez le culot sanguin si le résultat de compatibilité est OK à 20 gouttes/minutes dans un premier temps (cela permet de déceler d’éventuelles complications), puis préciser le débit pour obtenir une durée de transfusion égale à 1h30 pour des globules rouges, 30 minutes pour des plaquettes, 10 minutes pour du plasma. Celui qui pose la transfusion doit rester auprès du patient lors des premières minutes et surveiller un éventuel accident transfusionnel, prendre les constantes.

Surveillance pendant et après la transfusion, les complications

Etant donné les précautions prises, il est très rare de voir des complications. Cependant, l’infirmier doit savoir réagir en cas de problème et donc doit connaître les éléments à surveiller pendant la transfusion :

– agitation

– malaise

– nausées

– vomissements

– diarrhée

– chute de la tension artérielle

– tachycardie

– dyspnée, polypnée

– frissons, hyperthermie (accident hémolytique ou infectieux?)

– sensation d’oppression thoracique

– chaleur du visage ou dans la veine du site de transfusion

– douleurs lombaires ( synonyme d’accident hémolytique)

– douleurs abdominales (problème infectieux)

Devant l’apparition de ces signes d’un accident transfusionnel, il faut arrêter la transfusion et garder la voie d’abord, appeler le médecin et vérifier le CPTU.