Infirmière en chirurgie esthétique : une carrière atypique

L’avantage du métier, c’est de pouvoir s’orienter vers une grande quantité de spécialités différentes. Parmi elles, la chirurgie esthétique est un univers vraiment à part, avec des avantages et inconvénients qui attireront certaines infirmières et pas d’autres !

Une profession 100% féminine ?

Messieurs, si vous voulez devenir infirmier esthétique, il va falloir être prêt à faire des choix car les postes sont rares ! Les clients de chirurgie esthétique étant souvent des femmes, ce sont plutôt des femmes qui sont employées dans les services pour réaliser la préparation de l’entrée et les soins post-op. Ceci dit, en bloc opératoire les hommes sont fréquemment recherchés, autant que les femmes, pour les postes d’infirmiers IBODE en chirurgie esthétique. L’Iecep, clinique de chirurgie esthetique par exemple, spécialisé dans la chirurgie esthétique depuis des dizaines d’années, se compose d’une équipe paramédicale mixte.

La chirurgie esthétique comme les soins beauté quotidiens séduisent de plus en plus d’hommes, et les infirmiers hommes peuvent donc être de plus en plus nombreux à intéresser les cliniques de chirurgie esthétique.

Travailler en clinique de chirurgie esthétique à paris

Paris, capitale mondiale de la beauté, est très réputée pour ses cliniques de chirurgie esthétique. Les infirmières passionnées par les soins esthétiques sont régulièrement recherchées dans les offres d’emploi, soit pour exercer en service soit pour exercer au bloc opératoire.

Le travail correspond à celui d’une infirmière en chirurgie (préparation pré-opératoire, soins post-opératoires) avec les spécificités de la chirurgie esthétique. La douleur est une des priorités dans la prise en charge des patients mais la priorité N°1 est le résultat esthétique : des cicatrices invisibles, des prothèses harmonieuses, des implants parfaitement mis en place…

L’infirmière qui exerce en chirurgie esthétique a donc tout intérêt à être sensible à la beauté du corps, qui est la priorité des patients. Elle est aussi bien placée pour conseiller sur les autres soins qui pourraient intéresser les patients : liposuccion, blepharoplastie, botox, réduction ou augmentation mammaire…

La médecine esthétique attire les soignants plutôt tournés vers l’importance de la beauté et de l’image de soi que vers les pathologies à proprement parler. Toutefois, il reste un point commun : le travail auprès de personnes en souffrance, que ce soit par rapport à une maladie, un handicap ou à une image de soi négative à cause d’une apparence physique disgracieuse.

Et vous, avez-vous des expériences en chirurgie esthétique ?