Fiche technique de la douche

Lorsque la toilette est pratiquée autrement qu’avec une bassine, on voit des erreurs monumentales en terme d’hygiène et de sécurité.

la douche : sécurité et autonomie

Le matériel est le même que pour toute toilette : on rajoutera une serviette pour le sol ou un tapis de bain pour éviter les dérapages incontrôlés.

Rappelons l’importance de sauvegarder et promouvoir l’autonomie de la personne soignée en sollicitant sa participation.

Avant le soin, préparez l’environnement : une chaise si le patient risque de ne pas bien tenir debout, un chariot pour le linge… Le risque majeur de la douche est la chute.

Déroulement du soin infirmier : la douche

La personne soignée une fois dévêtue, réchauffez-la avec le jet de douche préalablement réglé à la température qui lui convient.

  • Comme pour une toilette « normale » commencez par le visage (sauf chez les personnes Alzheimer), les bras, le torse puis le dos : ainsi la personne n’a pas à se mobiliser. En évitant les mobilisations dans la douche, on limite le risque de chute et la fatigue chez les personnes âgées. On gagne aussi du temps.
  • Changez de gants et nettoyez les jambes, les pieds. Rincez le gant et lavez les parties intimes.
  • Rincez la personne avec la paume de douche. Puis séchez le haut du corps et les jambes : mettez-lui les vêtements du haut pour éviter que le patient ait froid ainsi que pour le respect de la pudeur. Les vêtements du bas sont mis de manière à être ajustés lorsque le patient se lèvera : essuyez les parties intimes, et remontez les sous-vêtements et pantalons.
  • Le soin se poursuit comme pour toute autre toilette (se coiffer, se brosser les dents…)

Ce soin nécessite une organisation et un esprit pratique : pour la sécurité des personnes et l’optimisation des règles d’hygiène il convient de limiter les gestes du soignants et les transferts du patient.