Facteurs de risque de l’infarctus du myocarde, actions IDE

Eviter la survenue d’un IDM

Le mode de vie joue énormément sur le risque de déclencher un infarctus du myocarde : il faut ainsi éviter les nombreux facteurs de risque bien connus des services de cardiologie comme le stress, le cholestérol, le diabète, le surpoids/obésité, le tabac, l’angor, l’artérite, la sédentarité, l’alcool. D’autres facteurs de risques existent sans que l’on puisse y changer quelque chose hélas : l’hérédité, le sexe (plus d’hommes touchés) et l’âge (aprs 65 ans, plus de risques). Beaucoup de choses à éviter donc, mais étant intimement liées, elles peuvent changer si le patient est bien éduqué, soutenu et écouté pour proposer un « plan » viable.

Alimentation saine pour diminuer les facteurs de risque

D’autant plus si l’on a un parent qui a subit un infarctus, si on est homme âgé de plus de 65 ans : des mesures hygiéno-diététiques sont à prendre pour tous. Bien manger pour éviter le cholestérol, le diabète, l’obésité n’est pas simple et demande à l’infirmière de donner des conseils adaptés au patient, parmi lesquels :

– Alterner viande et poisson (moins de mauvaises graisses, pour moins de cholestérol)

– Manger des fruits et légumes chaque jour

– Les omega diminuent le mauvais cholestérol : saumon, thon, noix, huile de colza… en quantité raisonnable quotidienne (ne font pas grossir)

– Manger peu le soir avec pas ou peu de féculents : cela évite de prendre du poids

– Eviter les sodas, préférer un peu de jus de fruits 100% pur jus, un verre par jour

– Ne pas mettre de sucre dans le café

– …

Autres bonnes habitudes à prendre contre l’infarctus

Ne pas fumer, ne pas boire d’alcool et faire du sport, un sport qui fasse du bien au coeur et au moral tant qu’à faire! On peut aussi choisir d’avoir une activité physique régulière, ce qui est le meilleur compromis pour la santé en général : 30 minute de marche rapide chaque jour! Enfin, le patient doit savoir reconnaître les symptômes pour réagir à temps en cas d’infarctus.

Consulter son médecin régulièrement, suivre le programme des consultations chez le cardiologue…