Soins infirmiers chez un patient BPCO

Grille AGGIR : évaluation de l

Grille AGGIR : évaluation de l'autonomie des personnes âgées

Définitions, concepts et utilisation de la grille AGGIR pour les soignants, ou futurs. On cherche ici à évaluer l'autonomie de la personne âgée afin d'envisager ou non une aide financière pour être soigné correctement.

Définition et concep

Autonomie Gérontologie Groupes Iso-Ressources : voilà ce que signifie (...)

Faire et surtout... comprendre une glycémie capillaire !

Faire et surtout... comprendre une glycémie capillaire !

Récemment, si vous suivez un tout p'tit peu l'actualité, vous avez entendu parler de projet de loi rendant légale la réalisation de glycémies capillaires par les aides-soignantes. En soi, l'acte technique est simple, même s'il donne parfois du "doigt à retordre" !! Par contre, c'est (...)

Virginia Henderson : qui est cette femme dont le nom hante l

Virginia Henderson : qui est cette femme dont le nom hante l'esprit des infirmiers ? :-)

Parce qu'elle a conçu un système d'évaluation des besoins des patients, Virgina Henderson est très connue. Biographie, histoire, naissance des 14 besoins...

Biographie en bref

Née en 1897, Virgina Henderson a vécu presque 100 ans, décédée en 1996. Il faut croire qu'elle appliquait son concept des 14 (...)

Pour tout soin infirmier, appliquez les règles essentielles à savoir :

Vérifier la prescription médicale, l'identité du patient, les contre-indications éventuelles

L'intégrité du matériel, sa date de péremption

Les règles d'hygiène élémentaires (lavage des mains, ports des gants, asepsie...)

Lisez les transmissions avant le soin et faites vos transmissions après.

Soins infirmiers chez un patient BPCO Les actions de l’infirmier sont adaptées à chaque personne selon ses besoins.

Rappel sur la Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive


Il y a plusieurs stades dans la BPCO qui touche des personnes de plus de 60 ans en majorité : recueillir les données relatives à chaque patient permet d’adapter les gestes soignants avec précision et dans le respect de l’autonomie. C’est-à-dire que certains sont capables de réaliser leurs aérosols eux-mêmes, ou parfois ils le peuvent mais ne le font pas : dans ce cas l’infirmière a un devoir d’éducation pour la réalisation du soin qui devra être maîtrisé pour le retour à domicile. Ainsi nous avons déjà une action à ce jour : l’éducation thérapeutique du patient (lui apprendre à faire l’aérosol) et une action à moyen terme : l’évaluation des connaissances du patient.

Quels soins réaliser auprès d'un patient BPCO ?


La première chose à faire est contrôler la saturation : l’oxymètre se met au bout du doigt et indique à la fois pulsations et taux d’oxygénation du sang. En fonction de cela il peut y avoir un protocole à appliquer (urgence ou pas ?) Si la saturation correspond à la courbe habituelle du patient on réalise donc les actes prescrits : aérosolthérapie, mise à disposition d’un crachoir, éducation sur la durée du soin (15 min si possible), position assise pour ne pas perdre de produit, antibiothérapie si une infection est constatée…

Déceler les éventuelles complications


En effet vous pouvez être confronté à une décompensation respiratoire qui peut être dramatique chez un BPCO : réagissez de suite face aux signes inquiétants tout en veillant à ne pas stresser le patient. A chaque contact avec lui, surveillez :

  • les extrémités et les lèvres (la cyanose indique une mauvaise oxygénation)

  • le tirage intercostal indique la difficulté de respirer

  • ailes du nez, idem

  • visage figé et crispé…

  • saturation

  • pulsations (une tachycardie montre que le cœur doit travailler plus pour assurer les besoins en O²)

  • tension (les hypertendus risquent de faire une grosse HTA…)


Ainsi une fiche de soin très technique ne fonctionne pas si elle n'est pas mise en lien avec un raisonnement soignant.

Publié dans la catégorie Pneumologie par Lucie Manet le : 03-02-2020 20:30

Commentaires

Envie de commenter ?