Rhabdomyolyse : tout ce qu'il faut savoir

Grille AGGIR : évaluation de l

Grille AGGIR : évaluation de l'autonomie des personnes âgées

Définitions, concepts et utilisation de la grille AGGIR pour les soignants, ou futurs. On cherche ici à évaluer l'autonomie de la personne âgée afin d'envisager ou non une aide financière pour être soigné correctement.

Définition et concep

Autonomie Gérontologie Groupes Iso-Ressources : voilà ce que signifie (...)

Faire et surtout... comprendre une glycémie capillaire !

Faire et surtout... comprendre une glycémie capillaire !

Récemment, si vous suivez un tout p'tit peu l'actualité, vous avez entendu parler de projet de loi rendant légale la réalisation de glycémies capillaires par les aides-soignantes. En soi, l'acte technique est simple, même s'il donne parfois du "doigt à retordre" !! Par contre, c'est (...)

Virginia Henderson : qui est cette femme dont le nom hante l

Virginia Henderson : qui est cette femme dont le nom hante l'esprit des infirmiers ? :-)

Parce qu'elle a conçu un système d'évaluation des besoins des patients, Virgina Henderson est très connue. Biographie, histoire, naissance des 14 besoins...

Biographie en bref

Née en 1897, Virgina Henderson a vécu presque 100 ans, décédée en 1996. Il faut croire qu'elle appliquait son concept des 14 (...)

Pour tout soin infirmier, appliquez les règles essentielles à savoir :

Vérifier la prescription médicale, l'identité du patient, les contre-indications éventuelles

L'intégrité du matériel, sa date de péremption

Les règles d'hygiène élémentaires (lavage des mains, ports des gants, asepsie...)

Lisez les transmissions avant le soin et faites vos transmissions après.

Rhabdomyolyse : tout ce qu'il faut savoir

Définition : c'est quoi une rhabdo...quoi ?


La rhabdomyolyse est la destruction d'une ou plusieurs cellules des muscles du squelette, suites à un traumatisme, une intoxication ou un effort sportif inhabituellement intense et long, comme un marathon. Pour vous aider à retenir la définition de ce terme : rhabdo = rayé (muscle strié = muscle du squelette, par opposition aux muscles lisses comme le coeur, la vessie...) myo = muscle lyse = destruction. Elle se traduit différemment d'un patient à l'autre, selon la cause et la gravité. La rhabdomyolyse peut entraîner des états graves et même la mort.
On parle de crush syndrome, de syndrome de compression, syndrome des ensevelis ou encore de syndrome de bywaters, car la rhabdomyolyse est le gros risque chez une victime d'un ensevelissement (effondrement d'un immeuble, accident avec compression d'un objet très lourd sur le corps...).

Causes


Plusieurs causes sont à l'origine de la rhabdomyolyse.
Lorsque le sang d'une artère ne circule plus normalement et n'alimente plus le muscle concerné (= ischémie, pouvant être provoqué par une embolie, un traumatisme...), cela peut causer une rhabdomyolyse. En effet, les muscles autour de la zone ischémiée ne sont plus alimentés en sang et se détruisent.
La consommation de drogues ou d'alcool peut engendrer une rhabdomyolyse
Les effets secondaires de certains médicaments, notamment les corticostéroïdes et statines. Les statines empêchent la synthèse du cholestérol mais entraînent une rupture des membranes de certains muscles striés.
Un choc électrique, comme un autre traumatisme, peut causer une rhabdomyolyse.
Une pratique sportive inhabituellement intense voire violente et longue peut causer une rhabdomyolyse.
La maladie de Parkinson aussi appelé syndrome parkinsonien, qui entraîne une rigidité musculaire croissante d'années en années, provoque parfois une rhabdomyolyse.
Le syndrome malin, qui est un ensemble de symptômes observés dans le cas d'une réaction à un traitement neuroleptique, peut expliquer la survenue d'une rhabdomyolyse/
Enfin, certains pesticides, une forte hypothermie ou hyperthermie peuvent provoquer une rhabdomyolyse.

Mécanismes : comment se déroule une rhabdomyolyse ?

Lorsqu'un muscle n'est plus alimenté par le sang, comme dans le cas d'une victime coincée sous une poutre, la destruction des cellules musculaires provoquent la libération de la myoglobine dans le sang, qui est une enzyme. Or, la myoglobine une fois dans le sang, entraîne une réaction en chaîne, une série de perturbations métaboliques. A commencer par la souffrances des reins qui ne parviennent pas à la filtrer. Le patient peut vite tomber en insuffisance rénale. L'urine est rouge, couleur thé. Une hyperkaliémie va perturber le système cardio-vasculaire, avec une hypotension pouvant entraîner la perte de conscience, mais aussi de possibles troubles arythmiques et engageant le pronostic vital dans les cas les plus violents. Localement, le muscle ou les muscles concernés sont soit douloureux, soit faibles, soit sensibles au toucher, soit gonflés.

Symptômes de la rhabdomyolyse


Chaque patient aura son propre tableau de symptômes. On retrouve donc un ou plusieurs de ces symptômes chez un patient qui souffre de rhabdomyolyse
  • Symptômes musculaires : faiblesse musculaire, douleurs musculaires, durcissement ou oedème (gonflement) des muscles, crampes

  • Symptômes cardio-vasculaires : hypotension, arythmie

  • Symptômes du système urinaire : urine rouge-brun ou couleur thé, oligurie voire même anurie, lésions rénales causées par une hypoperfusion rénale consécutive à une chute de tension


  • Symptômes digestifs : nausées, vomissements

  • Confusion; propos incohérents...

  • Choc hypovolémique, coma

Les signes d'une rhabdomyolyse se trouvent aussi dans les ananlyses biologiques.

Diagnostic de la rhabdomyolyse


  • Bilan sanguin : bilan de la coagulation, gazométrie, ionogramme (K, Ph, Ca), acide lactique, enzymes musculaires (CPK, myoglobine), fonction rénale (urée, créatinine). On estime que les CPK sont supéreiurs à 5000 U/L il s'agit d'une rhabdomyolyse massive.

  • Bilan urinaire : diurèse horaire, , clairance de la créatinine, myoglobinurie, pH

Traitements et actions infirmières en cas de rhabdomyolyse


La première action que l'infirmière peut mettre en place pour traiter la rhabdomyolyse et d'hydrater pour éliminer les déchets que le corps a du mal à évacuer, notamment à cause de la faiblesse des reins. Donc si le patient peut boire, qu'il boive, mais généralement il sera perfusé dès sa prise en charge par une équipe médicale. Il peut même avoir besoin d'une dialyse dans les cas graves de rhabdomyolyse. Le médecin prescrit ensuite les thérapeutiques nécessaires pour éviter ou rétablir un état de choc : faire remonter la tension et traiter l'hypovolémie avec une perfusion intraveineuse de NaCl 0,9%, oxygène, scope (monitoring), prévenir l'insuffisance rénale et l'arythmie (réalisation d'ECG dès l'entrée du patient puis en surveillance).

Complications


Plusieurs complications peuvent arriver, selon les circonstances de la survenue de la rhabdomyolyse :
  • Complications graves et engagement du pronostic vital : les cellules musculaires qui se détruisent libèrent de la myoglobine et d'autres enzymes musculaires et du potassium. Or, le potassium joue un rôle fondamental dans le fonctionnement du coeur. La rhabdomyolyse peut donc se compliquer de troubles cardiaques graves. D'autre part, la libération de myoglobine dans le sang cause une insuffisance rénale.

  • Nécessité d'amputer le membre atteint

Publié dans la catégorie Urgences Réa par Lucie Manet le : 03-02-2020 20:13

Commentaires

Envie de commenter ?