Facteurs de risques cardiovasculaires

Grille AGGIR : évaluation de l

Grille AGGIR : évaluation de l'autonomie des personnes âgées

Définitions, concepts et utilisation de la grille AGGIR pour les soignants, ou futurs. On cherche ici à évaluer l'autonomie de la personne âgée afin d'envisager ou non une aide financière pour être soigné correctement.

Définition et concep

Autonomie Gérontologie Groupes Iso-Ressources : voilà ce que signifie (...)

Faire et surtout... comprendre une glycémie capillaire !

Faire et surtout... comprendre une glycémie capillaire !

Récemment, si vous suivez un tout p'tit peu l'actualité, vous avez entendu parler de projet de loi rendant légale la réalisation de glycémies capillaires par les aides-soignantes. En soi, l'acte technique est simple, même s'il donne parfois du "doigt à retordre" !! Par contre, c'est (...)

Virginia Henderson : qui est cette femme dont le nom hante l

Virginia Henderson : qui est cette femme dont le nom hante l'esprit des infirmiers ? :-)

Parce qu'elle a conçu un système d'évaluation des besoins des patients, Virgina Henderson est très connue. Biographie, histoire, naissance des 14 besoins...

Biographie en bref

Née en 1897, Virgina Henderson a vécu presque 100 ans, décédée en 1996. Il faut croire qu'elle appliquait son concept des 14 (...)

Pour tout soin infirmier, appliquez les règles essentielles à savoir :

Vérifier la prescription médicale, l'identité du patient, les contre-indications éventuelles

L'intégrité du matériel, sa date de péremption

Les règles d'hygiène élémentaires (lavage des mains, ports des gants, asepsie...)

Lisez les transmissions avant le soin et faites vos transmissions après.

Facteurs de risques cardiovasculaires

Facteurs de risque liés au mode de vie


La façon dont on se porte au quotidien influence directement notre santé. Les facteurs cardiovasculaires liés au mode de vie sont :

  • Tabagisme

  • Malbouffe ou alimentation déséquilibrée, excessive

  • Consommation d'alcool régulière

  • Surpoids / Obésité

  • stress, surmenage, tempérament nerveux, colérique

  • Sédentarité (ne pas faire de sport, se déplacer très rarement, rester toute la journée assis...)


Antécédents médicaux


On appelle "antécédents" tout ce qui a été diagnostiqué auparavant, y compris des pathologies encore d'actualité dans la vie du malade. Les antécédents à risque de maladies cardiovasculaires sont :

  • HTA (HyperTension Artérielle)

  • Surpoids/Obésité

  • Antécédents familiaux (infarctus du myocarde chez un parent par exemple, ou AVC...)

  • Diabète

  • Cholestérol

  • Insuffisance veineuse


Par ailleurs, les hommes de plus de 50 ans et les femmes de plus de 60 ans ont un risque plus élevé que le reste de la population. Les facteurs de risque sont les mêmes que l'on soit homme ou femme, sauf bien sûr, concernant la ménopause qui est un facteur de risque propre à la femme :-). Cependant, les symptômes de l'infarctus ne sont pas les mêmes en fonction du sexe.

Que faire contre les facteurs de risque?

Bien évidemment il faut les limiter en suivant les recommandations sur le mode de vie, mais aussi en suivant les indications du médecin :
  • RDV réguliers
  • Surveillance de la tension, du cholestérol, du diabète et mise en place d'un traitement si besoin
  • Réalisation d'examens si besoin : doppler, bilans sanguins, scanners...
  • Ne pas fumer
  • Manger équilibré (éviter le cholestérol, le diabète, le surpoids qui sont eux-même des facteurs de risque)
  • Ne pas faire d'excès d'alcool
  • Être dans la norme de l'IMC
  • Eviter le stress
  • Marcher 30 minutes par jour (ce qui favorise la circulation sanguine, évite donc la formation de caillot responsable de phlébites, d'embolies pulmonaires, d'AVC...)
  • Manger une pomme par jour réduirait le risque de 45% de déclencher un accident cardiovasculaire...

Rôle IDE en cas de FR cardiovasculaires

L'infirmière joue un rôle de conseiller fondamental. Lorsqu'elle repère un patient à risque, elle doit lui expliquer ce qu'il doit faire pour diminuer ses facteurs de risque. Même si c'est toujours délicat de dire à quelqu'un (surtout si à la base, il ne consulte pas pour ça!), qu'il devrait appeler le 15 devant tel et tel symptômes d'AVC ou d'infarctus... c'est pourtant ce que tout soignant devrai faire, y compris les médecins généralistes qui ont trop peur de faire peur en parlant de tous ces symptômes.

Publié dans la catégorie Cardiologie par Lucie Manet le : 02-02-2020 22:23

Commentaires

Envie de commenter ?