Dysphagie : tout ce qu'il faut savoir

Grille AGGIR : évaluation de l

Grille AGGIR : évaluation de l'autonomie des personnes âgées

Définitions, concepts et utilisation de la grille AGGIR pour les soignants, ou futurs. On cherche ici à évaluer l'autonomie de la personne âgée afin d'envisager ou non une aide financière pour être soigné correctement.

Définition et concep

Autonomie Gérontologie Groupes Iso-Ressources : voilà ce que signifie (...)

Faire et surtout... comprendre une glycémie capillaire !

Faire et surtout... comprendre une glycémie capillaire !

Récemment, si vous suivez un tout p'tit peu l'actualité, vous avez entendu parler de projet de loi rendant légale la réalisation de glycémies capillaires par les aides-soignantes. En soi, l'acte technique est simple, même s'il donne parfois du "doigt à retordre" !! Par contre, c'est (...)

Virginia Henderson : qui est cette femme dont le nom hante l

Virginia Henderson : qui est cette femme dont le nom hante l'esprit des infirmiers ? :-)

Parce qu'elle a conçu un système d'évaluation des besoins des patients, Virgina Henderson est très connue. Biographie, histoire, naissance des 14 besoins...

Biographie en bref

Née en 1897, Virgina Henderson a vécu presque 100 ans, décédée en 1996. Il faut croire qu'elle appliquait son concept des 14 (...)

Pour tout soin infirmier, appliquez les règles essentielles à savoir :

Vérifier la prescription médicale, l'identité du patient, les contre-indications éventuelles

L'intégrité du matériel, sa date de péremption

Les règles d'hygiène élémentaires (lavage des mains, ports des gants, asepsie...)

Lisez les transmissions avant le soin et faites vos transmissions après.

Dysphagie : tout ce qu'il faut savoir

Définition


La dysphagie est une difficulté à avaler : sensation de gêne, déglutition inefficace parfois douloureuse. Elle est un symptôme pouvant indiquer une pathologie sous-jacente, peut être occasionnelle ou chronique.

Symptômes


La dysphagie est souvent exprimée comme une gêne, une sensation de boule dans la gorge, une douleur ou une difficulté pour les aliments de progresser vers l'estomac. L'alimentation a du mal à entrer dans l'oesophage ou à descendre vers l'estomac. Cela peut entraîner une sensation d'oppression, mais surtout entraîne un risque de fausse route (l'alimentation passe non pas dans l'oesophage mais dans la trachée, empêchant la respiration). La fausse route est grave, c'est une urgence puisqu'elle se caractérise par l'inhalation d'aliments ou de boissons (ou de corps étrangers) au lieu d'inhaler exclusivement de l'air. Cela peut entraîner la mort si la manoeuvre d'Heimlich n'est pas pratiquée immédiatement.

Causes


La gêne ressentie pendant la déglutition a lieu dans certaines maladies bénignes comme l'angine ou la pharyngite, provoquée par l'oedème (gonflement) situé à l'intérieur de la gorge afin de lutter contre l'infection. Il peut aussi s'agir d'un trouble neurologique consécutif à un AVC, un traumatisme crânien ou autre pathologie neurologique, ce qui peut signifier que la dysphagie est un problème chronique, parfois impossible à traiter. D'autre part, les tumeurs/cancers peuvent causer des problèmes de dysphagie, résorbables si l'on peut procéder à l'exérèse de la tumeur par exemple. Enfin, la dysphagie est un problème fréquent chez la personne âgée, particulièrement à risque de fausse route.

Traitements et actions infirmières

L'infirmier apporte une surveillance particulière aux patients souffrant de dysphagie afin d'éviter d'aggraver le risque de fausse route. Certains patients ou personnes âgées suivent donc un régime spécial pour éviter les fausses routes, souvent une alimentation mixée. L'avantage est de permettre à la personne de se nourrir de repas équilibrés, avec des saveurs différentes, même si le fait de manger toujours mixé est lassant. Cela peut aggraver la perte d'appétit déjà engendrée par la dysphagie. La surveillance consiste aussi à guetter les symptômes d'une éventuelle fausse route, donc à ne pas laisser la personne manger seule dans l'idéal.

Complications


La dysphagie dans les pathologies autres que l'angine, la laryngite ou la pharyngite, peut avoir des conséquences graves, subites comme la fausse route, ou insidieuses et visibles seulement à long terme comme la dénutrition et les carences en général. Ces maladies ont elles-mêmes des conséquences comme le risque de fracture accru, l'anémie, la fatigue, les malaises etc.

Publié dans la catégorie Digestif par Lucie Manet le : 05-04-2012 12:00

Commentaires

Envie de commenter ?