Calcémie (calcium) et vitamine D : normes prise de sang.

Revenons sur les normes de ces deux éléments sanguins et leur corrélation, des notions fondamentales en soins infirmiers.

Calcémie

Au cours d’une prise de sang, le médecin recherche le dosage du calcium, à la recherche d’une éventuelle carence. On considère qu’une calcémie est normale lorsqu’elle se situe entre 2.2 et 2.6 mmol/l. La calcémie est un élément fondamental pour prévenir ou comprendre d’éventuelles problèmes de santé : fractures osseuses, problèmes cardiaques, lithiases… En effet, une hypocalcémie est un facteur de risque de fracture, tandis qu’une hypercalcémie est un facteur de risque de lithiase par exemple.

Dosage de la vitamine D

Essentielle pour une bonne assimilation du calcium entre autres, la vitamine D est un élément qui fait l’objet de nombreuses évolutions ces derniers années dans le domaine de la recherche médicale. En effet, de plus en plus de médecins la prescrive en ampoule afin d’éviter une carence, qui selon eux et selon les études menées, pourraient être un facteur de risque de cancer, de diabète en plus de l’ostéoporose que l’on connaissait déjà. Pour être dans la norme, le dosage de la vitamine D doit se situer au-dessus de 75 nmol/l (sur le relevé d’analyses, il s’agit du dosage 25-hydroxyvitamine D). Une faible présence de vitamine D dans le sang peut évoquer une hypothyroïdie, une insuffisance rénale ou hépatique, un alcoolisme… Elle est aussi causée par la prise de barbiturique.

Lien entre calcium et vitamine D

En vérifiant que le calcium est bien dans la norme, on s’assure que le corps bénéficie d’apports suffisants pour la consolidation osseuse. Cependant, même si le résultat est dans la norme, l’effet escompté peut ne pas être atteint par manque de vitamine D. Cette dernière, de plus en plus considérée comme une hormone va aider le calcium a être mieux assimilé : concernant les os par exemple, le calcium se fixe mieux dans le squelette lorsqu’il y a un apport suffisant en vitamine D.