feme agee

Alzheimer : les symtpômes à connaître, fiches ESI

On note trois phases d’évolution dans les symptômes de la maladie. En passant de l’une à l’autre, on aggrave la dépendance dans les gestes du quotidien.

Les symptômes d’Alzheimer : phase 1

Dans le jargon médical, on l’appelle la phase de début. Elle est insidieuse et évolue progressivement. On remarque des pertes de mémoire concernant les évènements récents : amnésie antérograde (impossible de retenir le nom de la nouvelle stagiaire en maison de retraite…). Cela empêche l’apprentissage de nouveaux gestes, de nouveaux appareils. Bien que l’on soit à un stade débutant dans les symptômes de la maladie d’Alzheimer, des difficultés dans la vie quotidienne sont rencontrées : la personne perd ses mots, ne sait plus ce qu’elle allait faire, a du mal à se laver (perte de mémoire des gestes)… Elle peut aussi ne plus se souvenir que le gaz de la cuisinière est allumée… d’où l’importance d’être encadrée.

Au début de la maladie, la personne a conscience de ses problèmes mais le cache aux autres (et à elle-même). Cela est angoissant et potentiellement démoralisant (risque de dépression). Les malades peuvent cacher leurs lacunes en répondant aux questions par des phrases « bateau » :

– Quel âge avez-vous?

-J’ai… heu… Enfin je suis née en 1931.

Les signes de la seconde phase

Cette fois-ci, on parle de phase d’état. L’état général s’aggrave avec des troubles mnésiques rétrogrades (souvenirs anciens). C’est pourquoi malgré la démence, beaucoup de malades d’Alzheimer vous parleront avec une précision déconcertante de leur enfance… C’est plus ou moins la seule période de leur vie qui reste présente à leur esprit. Le second symptôme de la maladie d’Alzheimer est ce terme un peu savant : désorientation temporo-spatiale (dans le temps et dans l’espace). Ce problème est aggravée par l’inversion du rythme nycthéméral (inversion du rythme jour/nuit : sommeil le jour, activité la nuit, souvent déambulation la nuit).

A ce stade, le malade se perd dans les couloirs, s’habille en débardeur au mois de janvier, part à la boulangerie à 23h… Les troubles cognitifs apparaissent eux aussi, avec la difficulté de raisonner de manière adaptée : violence, colère, rires, pleurs…

Les 3 A de la maladie d’Alzheimer :

  • Aphasie : troubles de la parole (perte des mots, difficulté de prononciation, de compréhension)
  • Apraxie : difficulté à faire les gestes correctement
  • Agnosie : non reconnaissance des personnes, des endroits, des objets (voilà pourquoi les malades peuvent boire leur café avec une fourchette, non pas une cuillère)

Alors, la dépendance s’installe progressivement. La sécurité de la personne est fortement compromise.

Dernière phase des symptômes Alzheimer

On parle de phase terminale. Globalement, tous les symptômes cités ci-dessus sont présents avec pour conséquence une dépendance totale, l’impossibilité de se mouvoir (reste allongé ou assis avec une contention pour sa sécurité), ne peut plus manger seul ni assurer ses autosoins (toilette…). Tout cela entraîne toute une chaîne de complications : escarres, bronchites, infections urinaires, déshydratation, dénutrition et toutes les conséquences de l’alitement, de la difficulté de s’alimenter, de s’hydrater…