Actions IDE et schizophrénie : rôle propre et sur prescription

Le rôle propre IDE dans la schizophrénie

Les psychotiques, pour ne pas voir leurs symptômes s’aggraver ont besoin d’un cadre qui les rassurent et les ancrent dans la réalité, dans la mesure du possible. Le rôle propre de l’infirmière consiste notamment à veiller à cela, à dialoguer avec le patient pour limiter les délires et calmer les angoisses entraînés par les délires et les hallucinations.

Un travail de surveillance, d’observation et d’analyse est nécessaire en quasi permanence : il s’agit d’éviter la fugue d’un patient ayant besoin de soins, d’autant plus s’il risque de passer à l’acte (agression, autoagression…), de constater l’évolution des symptômes afin de réajuster le projet de soins.

Bien sûr, en psychiatrie le rôle propre aussi consiste à surveiller les éventuels effets secondaires :
prise de constantes face à la possibilité de déclencher un syndrome malin (effets secondaire des neuroleptiques). Cela est à adapter pour l’ensemble du traitement.

Les activités en psychiatrie

Elles permettent à la fois d’occuper les personnes hospitalisées et de leur apporter une aide par rapport à la schizophrénie :

– conserver ou apprendre à créer des liens sociaux par le jeu, les animations, les sorties

– progresser vers la réinsertion socioprofessionnelle

– apprendre à différencier la réalité du délire, des hallucinations (très compliqué chez les schizophrènes car par définition, ils sont dans le déni de leurs troubles)

Le rôle sur prescription dans la schizophrénie

De multiples manières d’administrer un traitement existent contre les symptômes de la schizophrénie : injection intramusculaire, sous-cutanée, comprimés, gouttes… Il y a donc quelques gestes techniques à maîtriser pour appliquer la prescription médicale. Ces soins et distributions de médicaments doivent être planifiées par l’infirmière (rôle propre), puis prodigués. En cas d’urgence, des protocoles sont à suivre avec souvent une injection de sédatif en intramusculaire, avec la surveillance que cela induit.

En psychiatrie, le rôle de l’équipe médicale est de maintenir autant que possible la personne dans la réalité. Après un passage à l’hôpital, un séjour temporaire en service intermédiaire sert de tremplin pour une sortie définitive avec suivi dans un CMP par exemple, pour suivre le traitement retard (Haldol injectable toutes les 3 semaines par exemple).