Hypotension artérielle : causes, symptômes...


Pouvant passer inaperçue mais pouvant aussi indiquer un état grave et motiver une prise en charge en urgence, l'hypotension artérielle fait partie des signes vitaux à ne pas négliger.

Définition : l'hypotension, c'est quoi ?

Pour que le corps vive, le sang doit circuler dans l'ensemble du corps via les vaisseaux sanguins. Cette circulation sanguine se fait à une certaine vitesse, qui entraîne une pression à l'intérieur des artères : c'est la pression artérielle.

Cette pression est mesurée lors de la prise de tension, qui donne 2 chiffres, par exemple 13/7 qui indique une excellente tension, une tension de jeune fille comme dirait un médecin traitant :-).

On estime que si le premier chiffre (qui indique la pression systolique) est en dessous de 10, par exemple dans une tension à 9/5, le patient est en hypotension artérielle. Si la tension est de 11/7, on ne considère pas que le patient est en hypotension.

Plusieurs types d'hypotension

Hypotension essentielle ou primaire

Héréditaire, ce type d'hypotension touche souvent les femmes, de mère en fille, et passe parfois inaperçue en l'absence de symptômes.

Hypotension secondaire

Provoquée par un maladie ou un traitement, cette hypotension artérielle est généralement repérée par l'apparition de symptômes tels que les étourdissements, vertiges, fatigue voire malaises. Elle est résorbée en équilibrant ou en guérissant la pathologie sous-jacente ou modifiant le traitement à l'origine de l'hypotension.

Hypotension orthostatique

Il s'agit d'une forme d'hypotension passagère, et néanmoins pouvant causer un évanouissement. En effet, l'hypotension orthostatique se produit lorsqu'on se lève après un alitement prolongé ou lorsqu'on passe de la position assise / couchée à debout, brutalement ou non. En postopératoire, l'infirmier procède au 1er lever qui consiste à prévenir l'hypotension orthostatique et à vérifier que le patient peut effectivement se lever après l'opération, sans risquer de malaise.

Mécanisme de l'hypotension orthostatique

Du fait de l'effort et du passage soudain dans la position debout, le sang est propulsé dans les parties inférieures du corps. Durant ce laps de temps, le cerveau reçoit moins de sang : un vertige peut alors apparaître, pouvant aller jusqu'à la perte de connaissance.

Causes de l'hypotension secondaire

Maladies provoquant une baisse de la pression artérielle

Traitements causant une hypotension

Symptômes de l'hypotension

L'hypotension se manifeste par ces signes caractéristiques mais peut aussi passer inaperçue jusqu'à atteindre un niveau très bas :

Traitements de l'hypotension artérielle

Bien évidemment, la première intention est de résoudre la cause de l'hypotension, donc de soigner la maladie qui la provoque ou d'arrêter le traitement qui la provoque. Mais il peut y avoir des traitements en urgence en cas de gravité.

Conduite à tenir et actions infirmières

Lorsque vous suspectez une hypotension et que la personne se sent mal, faites allonger le patient et surélever les jambes de manière à entraîner une déclive qui aide le sang à remonter vers le cerveau. N'hésitez pas à lever les jambes presque à la verticale, si l'état du patient le permet, cela augmente l'effet souhaité. Il faut éviter le malaise et prévenir le médecin pour prescrire le traitement adéquat, qui dépend de la cause (traitement inadapté, mal dosé, effet secondaire, maladie, hémorragie...)

Complications et risques de l'hypotension

Etant donné les symptômes qu'elle entraîne, l'hypotension peut provoquer des complications liées aux causes de l'hypotension, sans parler du fait que l'hypotension risque d'entraîner un malaise avec chute et donc risques de traumatisme (fracture, blessure, hématome). Le risque le plus grave étant le choc hypovolémique ou le coma.

Pour tout soin infirmier, appliquez les règles essentielles à savoir :

  • Vérifier la prescription médicale, l'identité du patient, les contre-indications éventuelles
  • L'intégrité du matériel, sa date de péremption
  • Les règles d'hygiène élémentaires (lavage des mains, ports des gants, asepsie...)
  • Lisez les transmissions avant le soin et faites vos transmissions après.

  • Partage, sois pas radin !

    
    

    Contenus similaires ici ou ailleurs sur le web