Hyperthermie : définition, causes, traitements complications


L'hyperthermie est un symptôme à surveiller de prêt au vu des complications qu'elle peut entraîner. Heureusement, les traitements sont efficaces dans la plupart des cas, très rapidement.

Définition

On parle d'hyperthermie lorsque la température corporelle dépasse la norme. Cette norme est définie en Celsius (en France) ou en Farenheit, et change en fonction de l'appareil de mesure de température.

Je vous invite donc à lire cette fiche sur les normes de température.

Causes de l'hyperthermie

Dans la plupart des cas, une température élevée est causée par une infection. Néanmoins, d'autres états pathologiques peuvent comprendre une hyperthermie. Voici les maladies qui peuvent cause de la fièvre :
  • infections : quelles qu'elles soient, elles peuvent provoquer une fièvre allant de 38 à 42°C
    • infections ORL comme les rhumes, angines, otites, bronchites
    • infections cutanées (plaie chirurgicale, blessure...)
    • septicémie (la fièvre dépasse aisément les 39° mais il n'y a pas de seuil précis)
    • choc septique (la fièvre dépasse facilement les 40° mais il n'y a pas de seuil précis)
  • troubles de la thermorégulation : le corps n'est plus capable d'équilibrer la température à cause de maladies ou de traitements
  • efforts sportifs intenses
  • effets secondaires de traitement comme les anticholinergiques
  • hyperthyroïdie
  • AVC
  • tumeur cérébrale
  • coup de chaleur

Symptômes associés

La fièvre s'accompagne presque toujours d'autres symptômes, souvent révélateurs de la cause (angine = mal de gorge), mais aussi de symptômes plus généraux comme la tachycardie, la tachypnée, migraines, malaise.

Traitement de l'hyperthermie

Le traitement de prédilection est l'antipyrétique. Pour citer les exemples les plus connus : paracétamol (Efferalgan, Doliprane) et aspirine.

En milieu hospitalier, l'hyperthermie est souvent traitée sous perfusion intraveineuse pour une efficacité rapide, mais aussi en per os.

Eviter les complications de l'hyperthermie

La fièvre entraîne des risques à anticiper pour éviter toute complication :
  • déshydratation à cause de la perte importante de sueur
  • convulsions, surtout chez les enfants en bas âge et les épileptiques
  • septicémie / choc septique : ce n'est pas l'hyperthermie mais l'infection qui peut provoquer la septicémie ou le choc septique

Astuces pour faire baisser la fièvre

Dans beaucoup de symptômes connus (hyperthermie, inflammation...) il existe des astuces qui aident à les soigner plus vite ou pour aider le patient à mieux les supporter. Logiquement, on va veiller à ce que la personne ne souffre pas trop de la chaleur :
  • enlever les couvertures, conserver un drap léger simplement
  • privilégier les vêtements légers en cotons
  • passer un gant de toilette humecté d'eau à température ambiante, régulièrement
  • surveiller la température de la pièce en évitant qu'elle dépasse les 19°
  • laisser une bouteille d'eau à disposition

Hyperthermie et comportement infirmier

Le soignant va lui aussi utiliser les astuces indiquées ci-dessus autant que possible, mais il va aussi surveiller l'apparition d'éventuelles complications et mettre en place ce qui est nécessaire pour les prévenir. Le patient peut par exemple être hydraté par perfusion (éviter la déshydratation). L'infirmier soigne aussi la cause de l'hyperthermie, par un traitement antibiotique sur prescription médicale par exemple, les soins locaux en cas d'infection cutanée etc.

Pour tout soin infirmier, appliquez les règles essentielles à savoir :

  • Vérifier la prescription médicale, l'identité du patient, les contre-indications éventuelles
  • L'intégrité du matériel, sa date de péremption
  • Les règles d'hygiène élémentaires (lavage des mains, ports des gants, asepsie...)
  • Lisez les transmissions avant le soin et faites vos transmissions après.

  • Partage, sois pas radin !