Hypercapnie : définition, signes...


L'hypercapnie est aussi appelée hypercarbie. <

Définition de l'hypercapnie

Le sang contient en permanence une certaine quantité d'oxygène (O2) et de gaz carbonique aussi appelé dioxyde de carbone (CO2). Lorsque la PaCO2 (pression artérielle partielle de dioxyde de carbone) est trop élevée, c'est-à-dire au-dessus de 45 mmHg ou de 6kPa, on considère que le patient est en hypercapnie. Dans l'hypercapnie, le sang artériel est surchargé en CO2. Il s'agit d'un symptôme très important pour l'étude de maladies ou détresses respiratoires.

Mécanismes et causes de l'hypercapnie

Lorsque la PaCO2 est trop élevée, cela indique que l'entrée et les sorties d'air dans les alvéoles pulmonaires sont trop faibles.

Cela peut être dû à deux mécanismes :
  • hypoventilation : pathologie respiratoire
  • inhalation d'air chargé en CO2 : pollution atmosphérique, respirer dans un lieu trop petit trop longtemps
Une PaCO2 trop élevée entraîne ensuite une baisse du pH artériel, provoquant ainsi une acidose respiratoire.

Les pathologies provoquant l'hypercapnie

Comment évaluer l'hypercapnie ?

Le moyen le plus fréquemment utilisé pour évaluer une hypercapnie, souvent suspectée par des signes cliniques comme la dyspnée, est le gaz du sang. Néanmoins, plusieurs symptômes peuvent indiquer que le patient souffre d'hypercapnie.

Signes d'hypercapnie

  • asthénie (fatigue)
  • céphalées (maux de tête)
  • confusion mentale
  • désorientation
  • flapping tremor (tremblement caratéristique des mains, lorsque le patient tend les bras en avant et met les mains à la verticale, comme pour pousser quelque chose)
  • hypercrinie (transpiration visible, hypersialorrhée = hyper salivation, encombrement bronchique)
  • hypertension artérielle
  • somnolence
  • vasodilatation

Traitement de l'hypercapnie

En réalité, on ne traite pas l'hypercapnie, mais ces causes ou conséquences. Par exemple, si la BPCO est à l'origine de l'hypercapnie, on prescrit des aérosols. Si la cause est une hypoventilation chez une victime d'une avalanche coincée sous 1 mètre de neige, c'est le fait d'enlever la neige qui va traiter l'hypercapnie. Par contre, une chose importante et même vitale : traiter l'hypoxie qui accompagne l'hypercapnie. L'hypoxie est le manque d'oxygène, qu'on peut évaluer en mesurant la saturation en O2 à l'aide d'un oxymètre. SI celle-ci est inférieure à la norme, on réalise une oxygénothérapie à l'aide de simples lunettes à oxygène ou un masque si l'hypoxie est importante.

Complications et risques

  • Acidose gazeuse aussi appelée acidose respiratoire : il s'agit d'une acidose dont la cause est respiratoire. Les gaz carboniques inhalés arrivent en excès dans le sang, s' dissolvent, ce qui diminue le pH. Or, un pH sous la norme entraîne un sang acide. C'est ce qu'on appelle l'acidose. L'acidose peut entraîner des perturbations dans tout le fonctionnement de l'organisme. On peut la traiter en administrant du bicarbonate qui est alcalin (c'est-à-dire l'inverse d'acide).
  • Hypoxie : évaluer la saturation en O2 et administrer de l'oxygène si besoin

Pour tout soin infirmier, appliquez les règles essentielles à savoir :

  • - Vérifier la prescription médicale, l'identité du patient, les contre-indications éventuelles
  • - L'intégrité du matériel, sa date de péremption
  • - Les règles d'hygiène élémentaires (lavage des mains, ports des gants, asepsie...)
  • - Lisez les transmissions avant le soin et faites vos transmissions après.

  • Partage, sois pas radin !