Choc hémorragique : Etat de choc, définition, symptômes, traitements...


Comment repérer un état de choc hémorragique et comment réagir pour compenser la situation au mieux et au plus vite ?

Définition

On parle de choc hémorragique lorsqu'un patient est victime d'une hémorragie telle qu'elle entraîne un état de choc. Cet état de choc est une forme de choc hypovolémique, puisque le patient perd du volume liquidien en perdant du sang.

Il s'agit d'une défaillance circulatoire aiguë par diminution sévère du volume sanguin circulant.

Causes

Le choc hémorragique est une complication de :
  • blessure avec plaie (accident, tentative de suicide, agression)
  • intervention chirurgicale (sutures réouvertes) avec hémorragie externe (visible) ou interne (invisible sauf en cas de saignement par la bouche, organes génitaux ou anus)
  • métrorragies (règles hémorragiques)
  • saignement digestif (ulcère d'estomac, lésion de la rate...)
  • accouchement avec l'hémorragie de la délivrance

Symptômes

Ils sont les mêmes que ceux de l'état de choc :
  • polypnée : on mesure la fréquence respiratoire
  • hypoxémie : on mesure la saturation (saturation en oxygène inférieure à 90%), on pose de l'oxygène
  • hypotension : on prend la tension artérielle (souvent inférieure à 9)
  • tachycardie ou bradycardie : on mesure le pouls (souvent supérieur à 110), souvent à peine perceptible au poignet (prendre à la carotide ou en fémoral)
  • cyanose / marbrures : coloration violacée des extrémités du corps, des lèvres, ou même des genoux, causée par l'hypoxémie
  • malaise : du simple vertige au coma, en passant par l'obnubilation, l'agitation
  • hypothermie : on mesure la température, on pose si besoin une couverture de survie

Traitements en urgence

Le pronostic vital étant engagé, l'équipe médicale se doit d'administrer un ou plusieurs des traitements ci-dessous, sur prescription du médecin :

Pour tout soin infirmier, appliquez les règles essentielles à savoir :

  • - Vérifier la prescription médicale, l'identité du patient, les contre-indications éventuelles
  • - L'intégrité du matériel, sa date de péremption
  • - Les règles d'hygiène élémentaires (lavage des mains, ports des gants, asepsie...)
  • - Lisez les transmissions avant le soin et faites vos transmissions après.

  • Partage, sois pas radin !