Symptômes de l'arrêt cardiaque


Toute personne en arrêt cardiaque est forcément inconsciente et donc victime d'un malaise. Celui-ci peut passer inaperçue pendant le sommeil de la victime. Mais quels sont les signes qui doivent faire penser à un arrêt cardiaque ?

Tout malaise nécessite de vérifier l'état de conscience. On demande à la personne de répondre à une question simple ou de serrer la main le but étant qu'elle prouve qu'elle nous entend et qu'elle peut communiquer avec nous. Sinon, cela prouve que la victime est inconsciente. Il faut alors vérifier qu'elle respire et qu'elle a un pouls.

Les personnes qui ne sont pas des professionnels soignants peuvent regarder la cage thoracique en plaçant leur joue près du nez de la victime, de façon à sentir l'air expiré sur leur joue ou à voir la respiration sur le torse. Si la respiration est imperceptible, on estime que la personne est en arrêt cardio-respiratoire (ACR), ou arrêt cardiaque.

A l'hôpital ou dans tout service de soin équipé de matériel médical, le patient peut être supposé en arrêt cardiaque lorsqu'il est scopé (des appareils de mesure des paramètres vitaux sont installés sur son corps et sonnent lorsque quelque chose ne va pas) ou lorsque le personnel soignant se rend compte qu'il est inconscient ou a fait un malaise. Lorsqu'on essaie de prendre le pouls et qu'on ne perçoit rien, ni de respiration, l'équipe procède aux gestes de 1er secours, qui respectent également un protocole de services avec administration de thérapeutique éventuellement (adrénaline qui aide à faire redémarrer le coeur de façon plus radicale queu le massage cardiaque). On a donc 3 symptômes principaux en cas d'arrêt cardiaque :
  • Personne inconsciente
  • Absence de pulsations cardiaques (pouls)
  • Absence de respiration

En savoir plus sur l'arrêt cardio-respiratoire


Causes de l'arrêt cardiaque
Diagnostic de l'arrêt cardiaque
Symptômes de l'arrêt cardiaque
Traitement de l'arrêt cardiaque
Complications de l'arrêt cardiaque
Gestes de 1ers secours

Pour tout soin infirmier, appliquez les règles essentielles à savoir :

  • Vérifier la prescription médicale, l'identité du patient, les contre-indications éventuelles
  • L'intégrité du matériel, sa date de péremption
  • Les règles d'hygiène élémentaires (lavage des mains, ports des gants, asepsie...)
  • Lisez les transmissions avant le soin et faites vos transmissions après.

  • Partage, sois pas radin !